Forces de combat dans les Databooks

Sur cette page se trouvent tous les potentiels de combats complémentaires officiels publiés par la Shūeisha. En dehors de l’œuvre originale et de l’anime, certains nombres ont été publiés dans les nombreux databooks sortis autour de Dragon Ball. Ceux présent dans les Daizenshū ont tous été validés par Toriyama-sensei qui a aidé à l’élaboration de ces ouvrages très complets. Entre-temps, les magazines Weekly Shōnen Jump et V Jump ont aussi sortis des chiffres officiellement, mais ceux-ci n’ont probablement pas été confirmés par l’auteur. Par la suite d’autres ouvrages sont sortis, nous vous présentons toutes les forces de combat recensées ici.

 

Le premier ouvrage qui consacre vraiment quelques pages aux forces de combat dans DB est le Daizenshū 7 : Daijiten. Sorti en 1996, soit un an après la fin de la série, ce livre est une vraie encyclopédie complète sur Dragon Ball. C’est d’ailleurs sur ce modèle que nous avons réalisé le site. Le Daizenshū 7 consacre ainsi deux pages (082 et 083) aux forces de combats, tout en expliquant l’évolution du potentiel de Son Gokū tout au long de l’histoire. On note par ailleurs que ces deux pages sont disposées en milieu d’ouvrage, juste après les descriptions des personnages de Son Gokū et sa famille. Ces nombres validés par l’auteur sont des extensions et explications logiques se rapportant à l’évolution des potentiels de combats des personnages de l’histoire de Dragon Ball. Ils seront par la suite repris dans d’autres ouvrages comme le Landmark (Guide Book des Kanzenban) ou encore les Super Exciting Guides.

On remarquera qu’à l’instar des nombres des forces de combats donnés dans le manga, ceux présentés dans cette encyclopédie s’arrêtent à la saga Freeza. En effet, la mort de Freeza marque l’arrêt de l’utilisation des scouters et des mesures des forces de combats. Il n’existe donc plus aucun chiffre officiel allant au-delà du calcul de la force de combat de Gokū devenu Super Saiyajin. Cet ouvrage nous explique pourquoi.

Son Gokū : Trajectoire de l’évolution de sa force de combat

Au cours de ses aventures Son Gokū a combattu de nombreux adversaires et amis. Depuis sa rencontre avec Bulma, en passant par son voyage sur Namek où il devint Super Saiyajin, voici donc chiffrée époque par époque, l’évolution de sa force de combat ainsi que celui de ses amis et adversaires principaux telles qu’elles sont présentées dans la grande encyclopédie.

La Force de combat de Gokū avant l’époque Freeza :

Pendant la première époque, lorsqu’il était encore petit, Gokū démontra ses talents d’expert en arts martiaux. Comme le sang Saiyajin coulait dans ses veines, il recherchait toujours des situations d’affrontement. Mais il ignorait que son potentiel évoluait avec l’expérience et qu’il avait déjà dépassé le niveau des combattants Terriens. Si bien qu’à cette époque, il aurait pu à lui seul, déterminer le sort de la planète.

 

 

Première apparition

Son Gokū (Force de combat : 10) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Il a déjà une puissance deux fois supérieure à un homme normal. Son corps est si robuste que même les balles sont inefficaces contre lui.

 

Il s’agit du premier ouvrage qui nous informe du potentiel de combat de Son Gokū au début des aventures de Dragon Ball. Le fait que Gokū possède une force de combat de 10, soit un potentiel deux fois plus élevé que le vieux fermier que Raditz tue n’est pas un hasard. Ce fermier semble avoir servi de base pour ce qui est du niveau basique de la force de combat d’un Terrien normal.

 

Son Gokū en singe géant (Force de combat : 100) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Sa puissance normale est décuplée quand il se transforme en Oozaru et même une forteresse et des murs de 30cm d’épaisseurs ne lui résistent pas. Ses poings font autant de ravage que des boulets de canon.

 

 

22ème Tenka Ichi Budōkai

Son Gokū (Force de combat : 180) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Gokū réalise d’énormes progrès grâce à l’entraînement qu’il subit et aux combats qu’il mène. Il aurait pu remporter son combat contre Ten Shin Han s’il avait eu plus de chance ce jour-là.

 

Le potentiel de combat de Kamé Sennin est basé sur celui que mesure Bulma lorsqu’elle termine la modification du Scouter de Raditz. Si la force de combat de Kamé Sennin n’a pas bougée d’un poil en 8 ans, cela peut signifier qu’il ne s’entraîne plus depuis les derniers Tenka Ichi Budōkai, ou bien qu’il s’est affaiblit.

 

Kamé Sennin/Jackie Chun (Force de combat : 139) Race : Terrien

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

En se dissimulant sous le nom de Jackie Chun, Kamé Sennin éprouve ses disciples afin de constater les résultats de son entraînement. Il sert d’intermédiaire pour l’avènement de la nouvelle génération.

 

Ces deux potentiels ci-dessous ont également été publiés la première fois en 1989. Comme Ten Shin Han le dit dans le manga que Jackie Chun est plus fort que son maître, Tsuru Sennin, le nombre de sa force de combat s’en ressent. Le potentiel de combat de Ten, lui, est significatif de son combat face à Son Gokū. Toriyama-sensei explique d’ailleurs dans le Daizenshū 4 que ce combat est un de ses favoris car les deux adversaires sont justement de même puissance.

 

Tsuru Sennin (Force de combat : 120) Race : Terrien

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Il fut l’ancien rival de Kamé Sennin autrefois, mais il ne le surpasse pas en puissance.

Ten Shin Han (Force de combat : 180) Race : Mittsumejin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Dépassant en puissance et en technique le niveau humain, c’est un adversaire de taille. Lui et Gokū furent de forces équivalentes lors de leur combat.

 

 

Contre Piccolo Daimaō

Le potentiel de combat de Piccolo Daimaō a lui aussi été révélé dans Weekly Shōnen Jump, en 1989. Celui de Gokū est très certainement basé sur le fait que les deux adversaires sont de force égale.

 

Son Gokū (Force de combat : 260) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Après avoir bu la Chōshinsui, la Super Eau Divine, sa puissance cachée fut révélée. Sa force égala alors celle de Piccolo Daimaō. Avec l’aide de Ten Shin Han, il livra au démon un combat acharné.

Piccolo Daimaō (Force de combat : 260) Race : Namekku-seijin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

En même temps que la jeunesse, Piccolo retrouva sa force maximum. Celle-ci capable de détruire des cités entières pouvait être assimilée à une bombe nucléaire de petite puissance.

 

 

Contre Raditz

Toutes les forces de combat ci-dessous proviennent du manga. La seule différence concerne Son Gohan dont la force de combat varie selon ses émotions. Ici, le Daizenshū 7 indique une force de combat de 1 à 1307. Le Landamark, lui, nous indiquera plus tard que le potentiel de combat de Gohan va de 1 jusqu’à un nombre inconnu, sous-entendant très certainement que 1307 n’était peut-être pas son maximum.

 

Son Gokū (Force de combat : 416) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

L’adversaire le plus dangereux jusqu’à lors, Gokū dû s’allier avec Piccolo pour le combattre. Mais l’affrontement ne fut pas honnête et la victoire coûta la vie à Son Gokū. Lorsqu’il libère le Kame-Hame-Ha, la force de Gokū s’élève à 924.

Piccolo (Force de combat : 406) Race : Namekku-seijin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Quand il enlève ses vêtements de force, il atteint sa pleine puissance. Celle-ci peut même atteindre 1300 quand il libère le Makankōsappō.

Son Gohan (Force de combat : 1 à 1307) Race : Terrien / Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Son potentiel varie selon ses émotions. Sa puissance cachée est déjà supérieure à celle de son père. Il a seulement quatre ans.

Raditz (Force de combat : 1500) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Sa puissance et sa vitesse sont démesurées. Son Gokū et Piccolo ne furent que de simples jouets pour lui, et cela, bien qu’il soit un guerrier Saiyajin de caste inférieur.

Kuririn (Force de combat : 206) Race : Terrien

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 082

Le premier humain à avoir dépassé Kamé Sennin, grâce à ses aptitudes et la persévérance de son entraînement. Il est toujours en première ligne pour aider son meilleur ami Gokū.

 

 

Contre Vegeta et Nappa

Les chiffres ci-dessous proviennent en partie de l’œuvre originale directement. La force de combat de Gokū a été ramenée à 8000 malgré le fait que Vegeta dit à Nappa que Gokū a dépassé les 8000. Mais après tout, cela est tout à fait logique, car s’il s’agissait d’un chiffre rond allant bien au-delà, Vegeta l’aurait tout simplement dit au lieu de seulement dire « au-delà de 8000 ». De plus, c’est ce chiffre qui a été pris comme base pour la multiplication des Kaiōken de Gokū.

 

Son Gokū (Force de combat : 8000) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 083

Sous l’entraînement de Kaiō, Gokū développa son potentiel. C’est là qu’il apprit le Kaiōken et le Genkidama.

 

Les chiffres des forces de combat des combattants Terriens datent du Weekly Shōnen Jump de 1989. Tous ces potentiels semblent être les forces maximales des guerriers Terriens à cette époque. En effet, le nombre 2800 indiqué pour Gohan correspond au moment où il relâche tout son Ki dans le Masenkō qu’il lance à Nappa. Au début des combats, les forces de combat des combattants Terriens annoncés dans le manga sont bien inférieurs. Mais comme Vegeta le dit si bien à Nappa, les Terriens peuvent moduler leur force de combat. A noter que dans le Weekly Jump, la force de combat de Gohan était définie comme « supérieure à 2800 ».

 

chaozu_610 ten_1800 yamcha_1480 kuririn_1770 piccolo_3500 gohan_2800

 

 

Tout comme pour Raditz, le nombre de la force de combat de Nappa provient du Weekly Shōnen Jump de 1989. Ce même potentiel sera d’ailleurs régulièrement reprit dans les jeux vidéo Dragon Ball. Les forces de combat des Saïbaïmen et de Vegeta sont, elles, clairement énoncées dans le manga. La force de combat de Gokū exécutant un Kaiōken x4 (Yobai Kaiōken) est calculée depuis la multiplication du potentiel de base de Gokū durant cette période, soit le nombre de 8000. Sa force de combat lorsqu’il exécute un Kaiōken/x2 est donc de 16 000, et sa force de combat lorsqu’il pratique le Kaiōken x3 serait donc de 24 000.

 

saibaiman_1200 nappa_4000 gokuu_32000 bejiita_18000

 

 

La force de combat de Gokū lorsqu’il exécute le Kaiōken x4 dépasse largement celle de Vegeta et lui permet de contrer son attaque. Son adversaire reprendra cependant l’avantage en se transformant ensuite en Oozaru.

 

 

A son arrivée sur la planète Namek

La force de combat de Son Gokū exposée dans cet ouvrage est calculée depuis celle qu’il possède lorsqu’il exécute le Kaiōken sur Namek, face au capitaine Ginyū. Affichant une force de combat de 180 000 en Kaiōken, qui double la puissance, il est normal que si l’on divise sa force par deux on arrive à 90 000. On notera tout de même que Ginyū sous-estima par deux fois la force réelle de Gokū, même s’il était bien plus proche de la vérité la seconde fois quand il l’estima à 85 000.

 

Son Gokū (Force de combat : 90 000) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 083

En s’entraînant sous une gravité 100 fois supérieure à celle de la Terre, il parvint à dépasser les limites Saiyajin.

 

Les potentiels de combat de Gohan et Kuririn sont certainement basés sur le fait que Jheese annonce un potentiel de plus de 10 000 chez les deux combattants Terriens. Quant à la force de combat de Vegeta, elle est pour la première fois ramenée à 30 000 depuis la série animée, car dans le manga l’auteur s’était trompé en indiquant 20 000. Le chiffre de 30 000 sera par la suite mis à jour dans la réédition des Kanzenban au japon.

kuririn_13000gohan_14000bejiita_30000

 

 

 

 

 

 

Contre Freeza

Avec ce book, c’est la toute première fois qu’on découvre le potentiel de combat de Son Gokū lors de son combat contre Freeza. Il est trois fois plus fort que Freeza sous sa première transformation (seconde forme), mais il a la capacité d’utiliser le Kaiōken et il ne parvient à égratigner Freeza qu’en utilisant le Kaiōken multiplié par vingt. Et pour cause, son potentiel de combat lorsqu’il exécute un Kaiōken x10 serait logiquement de 30 million, tandis que sous le Kaiōken x20 il mesurerait 60 million.

 

Son Gokū (Force de combat : 3 000 000) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 083

Après avoir été soigné par la Medical Machine, Gokū recouvra une toute nouvelle puissance qu’il était bien loin d’imaginer. Il prit alors conscience de son appartenance Saiyajin. Déterminé, il fit face à Freeza.

Freeza à 50% (Force de combat : 60 000 000) Race : Race de Freeza

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 083

Il s’agit de Freeza dans son ultime forme. Il écrase Gokū en se battant seulement avec la moitié de ses capacités. Mais il du user de sa pleine puissance quand Gokū apparut en Super Saiyajin

 

Devenu Super Saiyajin

Après avoir affronté Freeza en multipliant les Kaiōken, Gokū parvient à surpasser le monstre grâce à sa forme de Super Saiyajin. Cette transformation multiplie le potentiel de base par 50. Cette information est aussi énoncée dans la description du stade de Super Saiyajin dans le Daizenshū 7, mais également dans le databook Landmark et le Dragon Ball GT Perfect File. La page des forces de combat du Super Exciting Guide reprend également cette information chiffrée.

Par ailleurs, dans ce dernier databook, Toriyama-sensei révèle qu’au départ il ne souhaitait pas en faire un multiplicateur si important. Il avait d’abord songé faire le Super Saiyajin dix fois plus fort que le Saiyajin normal, mais comme Gokū utilisait déjà le Kaiōkenx10 et x20 et qu’il avait déjà plusieurs fois décuplé sa force de base c’était impossible. Quoi qu’il en soit, l’auteur lui-même révèle qu’il trouve cette augmentation trop importante.

 

Son Gokū en Super Saiyajin (Force de combat : 150 000 000) Race : Saiyajin

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 083

Gokū se transforma finalement en Super Saiyajin, le guerrier légendaire. Son potentiel de combat fut alors 50 fois plus élevé que son état normal. En utilisant toute cette puissance il parvint à laminer Freeza.

Freeza à 100% (Force de combat : 120 000 000) Race : Race de Freeza

Source : Dragon Ball Daizenshū 7 : Daijiten, Page 083

Freeza acculé par Son Gokū devenu Super Saiyajin, déploie alors toute sa puissance.

Comment évolue ensuite le potentiel de combat de Gokū ?

Après son combat contre Freeza, Gokū fera face à des adversaires dont la force dépassera l’entendement. Sa propre puissance, quant à elle, ne cessera de s’accroître à chaque fois qu’il frôlera la mort de près. Il passera par des stades plus élevés que celui de Super Saiyajin, et ira même jusqu’à pratiquer la technique de fusion. Il sera impossible alors de quantifier sa puissance tellement celle-ci sera énorme…

Voici maintenant quelques forces de combat supplémentaires qui ne figurent pas sur cette double page, mais bien sur les autres pages de l’encyclopédie qu’est le Daizenshū 7.

 

Kiwi (Force de combat : 18 000) Race : Race de Kiwi
Il a depuis toujours une profonde aversion pour Vegeta. Avec une force de combat de 18 000, il fait jeu égal avec son rival, avant que celui-ci ne parte pour la Terre. Il fait partie de l’élite des combattants, mais au fond ce n’est qu’un lâche.

Zarbon (Force de combat : 23 000) Race : Burenchi-seijin
Il fait partie de l’entourage proche de Freeza et assura son rōle d’assistant avec efficacité. Il se montre généralement sous l’apparence d’un beau garçon aux traits efféminés. Mais quand il se transforme, il dévoile alors son vrai visage, celui d’un monstre hideux. Amoureux de la beauté, il ne supporte pas de se transformer. Son potentiel de combat est de 23.000 environ.

Dodoria (Force de combat : 22 000) Race : Inconnue
C’est le genre d’être qui règle les problèmes uniquement par la force, et Dodoria est justement très fort. Il vainquit en dix secondes trois des plus puissants jeunes Namekkusei-jins. Son potentiel de combat est d’environ 22 000.

Piccolo contre Freeza (Force de combat : + 1 000 000) Race : Namekku-seijin
Il est tué par Nappa en voulant protéger Son Gohan. Sur Namek, il fusionne avec le combattant Namekku-sejin Nail et atteint un potentiel de combat de 1 000 000.

Patrouille de reconnaissance de Freeza (Fdc : moins de 1500) Races : Inconnues
Guerriers de seconde zone qui sont battus très facilement par Son Gohan et Kuririn. Leur potentiel de combat n’atteint pas les 1500.

 

 

Forces de combat dans le Super Exciting Guide

Sorti le 03 mars 2009, ce premier Super Exciting Guide reprend les données avancées dans le Daizenshū 7 pour sa page consacrée aux forces de combat. Mais ce guide book contient également d’autres informations intéressantes comme par exemple l’avis de Toriyama sur la question du niveau du Super Saiyajin (exposé plus haut), ou encore les multiplicateurs de force des différentes étapes du Super Saiyajin.

Les pages 062 et 063 par exemple, nous renseignent sur l’évolution de la force de Son Gokū au cours de ses transformations. Ainsi, si on sait déjà que le Super Saiyajin est 50 fois plus puissant que le Saiyajin sous sa forme « normale », on apprend que l’étape de Super Saiyajin 2 est deux fois plus puissante que celle du simple Super Saiyajin (multipliant ainsi la force du Saiyajin normal par 100). Quant au Super Saiyajin 3 il est quatre fois plus puissant que le Super Saiyajin 2. Cela nous permet de mesurer l’écart monstrueux qu’il y a entre ces deux transformations. On comprend ainsi mieux pourquoi Gokū n’a pu atteindre ce stade qu’au prix d’un entraînement intensif dans l’au-delà.

Il est intéressant de noter que les commentaires accompagnant ces explications ne parlent pas de « force de combat », mais simplement de « force », comme pour continuer sur l’idée annoncée dans le Daizenshū 7, qui explique qu’au-delà du stade de Super Saiyajin il est impossible de quantifier la « force de combat ». C’est d’ailleurs aussi pour ça qu’il n’existe pas d’autres chiffres après la forme première du Super Saiyajin Gokū.

On apprend également quelque chose de très intéressant sur le pouvoir des potaras. Ces boucles d’oreilles magiques permettant la fusion entre deux guerriers ne se contentent pas d’additionner les deux puissances pour créer un être parfait, mais bien de les multiplier. En effet, même si l’on ne connaît pas les « forces de combat » de Gokū et Vegeta à cette période, car les chiffres n’existent pas après la période Freeza, on sait que Vegetto est en fait la somme de la puissance de Gokū multipliée par celle de Vegeta !! Le guide explique aussi que toutes ces informations sont fondées sur les explications de Toriyama-sensei, qui a supervisé chaque donnée essentielle.

 

 

Forces de combat dans Weekly Shōnen Jump

Dans le 31e numéro de Weekly Jump de 1991, il y a une section spéciale dédiée aux forces de combat. Sur ce poster, le titre « Final Warriors Dai Shūgō !! Card » (Grande collection finale des guerriers !! Carte). On retrouve des vignettes des personnages avec leurs forces de combat indiquées ainsi que leurs écoles d’arts martiaux (Kamé Sen, Tsuru Sen…). A noter que l’indication des potentiels de combat est décrite comme « Daitai Sentō Nōryoku » (Capacité de combat approximative) au lieu de l’habituel « Sentōryoku » (Force de combat). On retrouve cette expression à de rares occasion dans le manga, comme lorsque Gokū s’apprête à combattre Nappa et Bejīta. A noter que le potentiel de combat de Kamé Sennin est différent de celui indiqué dans le manga et dans le Daizenshū 7. On ne sait pas non plus quelles sont les sources exactes du magazine. Plusieurs de ces potentiels ont étés repris dans les jeux vidéo Dragon Ball Z sortis sur Super Famicom à l’époque. A noter que ce numéro de Weekly Jump est paru alors que le combat entre Gokū et Bejīta faisait rage. Ce qui explique que les chiffres ne vont pas au-delà de cette époque.

 

weekly-shonen-jump-battle-power-bp

 

Dans le Weekly Shōnen Jump #25 du 10 juin 1991, des informations complémentaires sur l’escadron blindé de Kuula qui apparaît dans le cinquième film DBZ ont été publiées alors qu’elles ne sont pas mentionnées dans le film. On apprend ainsi les forces de combat des membres de l’escadron, mais aussi leur planète d’origine par exemple et quelques autres particularités. Ces potentiels de combat, peu connus, ont pourtant été révélés sur ces pages plus d’un mois avant la sortie du film au Japon. La force de combat de Kuula, elle, reste inconnue.

 

 

Neïzu (Force de combat : 163 000) Race : Zoruto-seijin

Source : Weekly Shōnen Jump #25 du 10 juin 1991

Neïzu est le plus grand des trois membres de l’escadron blindé de Coola. Il est originaire de la planète Zoruto (Zalt) et est capable de rentrer sa tête à l’intérieur de son corps à l’instar d’une tortue. Il utilise les Kikōha et les décharges électriques comme principales techniques.

Sauzer (Force de combat : 170 000) Race : Burenchi-seijin

Source : Weekly Shōnen Jump #25 du 10 juin 1991

Contrairement à ce que nous imaginions, Sauzer n’a pas la force de combat la plus élevée du trio de l’escadron blindé, quand bien même il en est le leader. Il est tué par un Makankōsappō de Piccolo, au terme d’un rude combat interrompu par Coola.

Dōré (Force de combat : 185 000) Race : Beppā-seijin

Source : Weekly Shōnen Jump #25 du 10 juin 1991

Dōré est donc le plus puissant des membres de l’escadron blindé de Coola d’après ce Weekly Shōnen Jump. Sa très grande force brute doit y être pour beaucoup, car ce n’est l’adversaire qui nous laisse la plus grosse impression dans le film, puisqu’il meurt le premier, atomisé par un Kikōha à tête chercheuse de Piccolo.

 

 

Forces de combat dans V Jump

Des chiffres plus surprenant encore cette fois, avec la première page concernant des forces de combat de Dragon Ball Z, dans le magazine V Jump du 12 décembre 1990 (V Jump 1991 #1). Outre l’annonce des forces de combat de Freeza sous ses deux premières formes calquées sur celles du manga, on découvre d’autres potentiels encore jamais révélés nulle part. Avec pour commencer Kuririn qui arbore 75 000 de force de combat. C’est largement plus élevé que les 13 000 qu’il a lorsqu’il affronte Gurd. Son Gohan, lui de son côté, se retrouve avec un potentiel de combat de 200 000. Le V Jump précise en plus que ce n’est pas là toute sa puissance car son potentiel réel est inconnu et est symbolisé par un « ? » à côté de sa vignette. On peut penser que ce potentiel peut être celui qu’il possède lorsqu’il affronte Freeza et réussi à le frapper violemment. La révélation du potentiel de combat par Le grand chef (Saichōrō) serait donc graduelle ? C’est la meilleure explication possible, car l’expension de la force de combat de Gohan peut aussi être expliquée par le fait qu’il frôle la mort entre-temps, puisque c’est un métis Terrien-Saiyajin et que les Saiyajin deviennent plus fort à chaque fois qu’ils frôlent la mort. Mais ce n’est pas le cas de Kuririn, qui n’est qu’un Terrien ordinaire.

v-jump-battle-power

 

Bref, on apprend aussi que Vegeta serait à 250 000. Soit presque déjà dix fois plus fort que lors de son combat contre Reacum. Ca a du bon d’ensuite frôler la mort deux fois de suite…

Une vraie erreur tout à fait identifiable, avec la force de combat de Nail qui est ramenée à 4200 au lieu de 42 000. Finalement, le bas de page contient des commentaires des guerriers Z, morts, qui continuent de s’entraîner chez Kaiō. Ce dernier et puis Ten Shin Han commentent ainsi le combat contre Freeza, tandis que Yamcha demande à Bulma de l’attendre et Chaozu prend des nouvelles de Kuririn. Pour finir, il est important de préciser que lorsque ce V Jump est sorti, l’anime s’arrêtait après le combat de Gokū contre Ginyû, alors que ces pages (toujours avec beaucoup de spoilers) retracent les forces de combat des personnages jusqu’au moment où Freeza vient d’achever sa deuxième transformation. De son côté, la publication du manga en était au moment où Gokū exécute le Kaiōken x20 sur Freeza.