Bandai Namco

Bandai Namco Games Inc. (株式会社バンダイナムコゲームス, Kabushiki Gaisha Bandai Namuko Gēmusu) est une société japonaise créée le 31 mars 2006, qui œuvre dans le développement et la commercialisation de jeux vidéo sur arcade, consoles de salon et smartphones.[1][2][3]

Nommée Namco Bandai Games en Europe, au départ, la société fut renommée Bandai Namco Games en 2014. La plupart des jeux vidéo de la licence Dragon Ball sont édités par cette société.

 

Les locaux de Namco Bandai à Shinagawa

Les locaux de Namco Bandai à Shinagawa

Bandai Namco Games est une aussi société née de la fusion de Namco, une société de jeux vidéo créée en 1955, et une société japonaise fabriquant des jouets pour Bandai, le 29 septembre 2005. Ce regroupement va permettre de créer une des plus grosse entreprise dans le secteur du jeu vidéo au Japon, dont Namco devient une des filiales.[3]

Namco fusionne alors avec la section jeux vidéo de Bandai et donna naissance à Namco Bandai Games, à la date du 31 mars 2006.[4]

La filiale américaine de Namco Bandai Holdings se nomme Namco Bandai Games America Inc. et s’établit à Santa Clara, en Californie, gérant ainsi le marché directement depuis l’Amérique du Nord.[5]

En 2007 né Cellius, un nouveau studio de développement de jeux vidéo créé grâce à l’alliance avec Sony. Les activités de ce studio sont centrées autour du processeur Cell (rien à voir avec le personnage de Dragon Ball), qui fonctionne pour le développement de jeux vidéo à sortir sur PlayStation 3. Malgré tout, le studio développera aussi des jeux vidéo pour smartphones et PC.

Namco Bandai Holdings annonce, le 08 novembre 2007, sa fusion avec la section jeu vidéo et figurines articulées de la société Banpresto pour un effet prévu le 1er avril 2008.[6]

Enfin, le 25 janvier 2014, Namco Bandai Games et Namco Bandai Studios révèlent que leurs sociétés seront désormais baptisées Bandai Namco Games et Bandai Namco Studios. Ce changement permet d’uniformiser la marque à l’internationale, puisque la société était déjà baptisée Bandai Namco au Japon.[7]

 

Principales Franchises

  • 1980 – Pac-Man
  • 1986 – Dragon Ball
  • 1993 – Ace Combat
  • 1993 – Ridge Racer
  • 1994 – Tekken
  • 1995 – Tales of
  • 1995 – Time Crisis
  • 1996 – Soul
  • 1997 – Klonoa
  • 2000 – One Piece
  • 2002 – Xenosaga
  • 2003 – Naruto
  • 2011 – Dark Souls

 

Références