Pas de boules !!

Pas de boules !! (球がない!!, Bōru ga Nai!!), est le deuxième chapitre du manga Dragon Ball écrit et dessiné par Toriyama Akira et publié pour la première fois au Japon, le lundi 10 décembre 1984 dans les pages du Weekly Shōnen Jump #52. Les faits relatés dans ce chapitre ont par la suite été transposés en anime, dans l’épisode 002 de la série TV Dragon Ball : « Alalala ! Pas de boules ! ».

 

Résumé

Bulma et Gokū continuent leur voyage

Bulma et Gokū continuent leur voyage

Bulma et Son Gokū continuent leur voyage en quête des Dragon Balls. Sa Capsule moto N°9 étant cassée, Bulma sa route sur une Kawasaki KR250. Après avoir passés un pont, nos deux héros arrivent au milieu d’une étendue vierge.

C’est là que Bulma décide d’établir son campement. Gokū s’attend à dormir à la belle étoile, mais il n’en est rien ! Bulma sort une nouvelle capsule Hoï-Poï et la lance. Celle-ci fait sortir une Capsule House. Bien pratique et confortable !

À l’intérieur de cette Capsule House, Gokū découvre la technologie… chose qu’il ne connaît pas. Il découvre l’électricité et la télévision, entre autre choses, ce qui laisse Bulma perplexe à propos de ce petit paysan.

Il semblerait même qu’il ne sache pas ce qu’est un bain ! Bulma décide alors de le laver, car elle ne se remet pas de son odeur de transpiration.

C’est au milieu de cette salle d’eau que Bulma tentera d’enlever la queue de Gokū, pensant toujours qu’il s’agit d’un accessoire. Mais Gokū saisit le grattoir avec sa queue et se frotte le dos tout seul. Bulma hurle alors, lorsqu’elle se rend compte que la queue du petit garçon est bien réelle.

Gokū se lave tout seul, avec sa queue

Gokū se lave tout seul, avec sa queue

Elle n’en revient pas. Assise sur son lit, elle se demande si tous les hommes ont une queue. Il faut dire, qu’elle n’a jamais vu d’homme nu. Son Gokū s’étonne de la réaction de Bulma et lui rétorque que c’est elle qui est bizarre. Bien qu’il admette que son grand-père n’avait pas de queue non plus.

Peu de temps après, Bulma décide à son tour de se détendre dans un bon bain à bulles. C’est à ce moment que Gokū déboule pour lui annoncer qu’il va la frotter pour la remercier. Bulma prend peur et demande au garçon de déguerpir. Mais celui-ci s’étonne plutôt devant les seins de Bulma, qu’il trouve étranges. Il pense tout simplement que la jeune femme a des fesses sur le devant. Il faut dire qu’il n’a jamais vu de fille, et encore moins de fille nue.

Bulma lui explique que ce sont des seins et ajoute que c’est quelque chose que les hommes aiment. Mais Gokū est, semble-t-il, trop petit pour comprendre. Le jeune garçon insiste sur le fait qu’il n’est pas un gamin, ce qui pousse Bulma à lui demander son âge. Innocemment, Gokū répond qu’il a 14 ans, ce qui provoque la colère de la jeune fille qui lui lance tout ce qu’elle trouve à porté de main, en hurlant qu’il n’a que 2 ans de moins qu’elle et qu’il est un pervers.

Gokū a faim, pendant que Bulma rouspète

Gokū a faim, pendant que Bulma rouspète

Après cet évènement, tandis que Bulma se sèche les cheveux et prévient Gokū qu’elle appellera la police s’il recommence à s’incruster pendant qu’elle prend son bain, le petit garçon crie famine.

C’est l’heure de passer à table, mais la jeune fille n’a que du pain et du café à proposer à Gokū, qui se plaint de la nourriture. Il décide donc de partir chasser pour trouver à manger. Quelques instants plus tard il revient avec un loup et un mille-pattes, ce qui provoque encore l’effroi de Bulma.

Par la suite, Gokū tâte le lit de la Capsule House et le trouve bien confortable. Mais Bulma lui explique qu’il dormira par terre et que le lit est pour elle. Pas de problème pour Gokū qui part s’installer par terre, dans un futon, bien qu’il regrette de ne pas pouvoir dormir sur Bulma, comme il le faisait sur les boules de son grand-père.

Une discussion commence alors entre les deux jeunes aventuriers. Bulma demande à Gokū s’il vivait seul avec son grand-père. Et où sont passés ses parents. Le garçon répond qu’il en sait rien. Son grand-père l’a trouvé dans la montagne lorsqu’il était bébé et depuis il vivait en sa compagnie.

Gokū découvre Bulma endormie

Gokū découvre Bulma endormie

Bulma se demande si l’enfant n’a pas été abandonné à cause du fait qu’il possède une queue. Toujours est-il qu’il raconte son passé sensiblement sombre avec un recul déconcertant.

Gokū rebondit sur ce que lui dit Bulma et lui demande si elle aussi a été abandonnée car elle a des fesses sur le devant. Sur quoi la jeune fille s’énerve et lui dit que ce ne sont pas des fesses et qu’elle n’a pas été abandonnée.

Elle explique que c’est les vacances d’été et qu’elle n’a donc pas cours. C’était le moment idéal pour partir à la recherche des Dragon Balls. D’ailleurs, il ne lui reste que 30 jours pour réunir les autres.

Mais avant qu’elle n’eut finit son explication, Gokū s’était déjà endormi, ce qui blasa une nouvelle fois la jeune femme.

Son Gokū découvre que Bulma n'a pas de boules, ni de zizi...

Son Gokū découvre que Bulma n’a pas de boules, ni de zizi…

Le lendemain matin, Gokū se réveilla à l’aube, avec l’envie de poser sa tête entre les jambes de Bulma, comme il le faisait avec son grand-père.

Il semblerait qu’il avait l’habitude de dormir sur le bas-ventre de celui-ci, car il trouvait cela confortable.

Évidemment tout cela est prétexte au gag, puisque personne ne dort comme ça. Mais Gokū décide de tester avec Bulma. Et là ! Quelle stupeur lorsqu’il découvre que la sensation sous la tête est différente !

Gokū retire alors la culotte de Bulma histoire de voir ce qui cloche, puis hurle lorsqu’il se rend compte qu’elle n’est pas dotée des mêmes attribue que ceux qu’il connaît.

Le cri de Gokū réveille Bulma en sursaut. Gokū est encore en train de trembler en baragouinant qu’elle n’a pas de boules… ni de zizi…

Bulma accours alors vers les Dragon Balls et constate qu’elles sont toujours là. Qu’elle frayeur ! Elle a cru qu’elles avaient été dérobées durant la nuit.

Non loin de la Capsule House, une ombre curieuse s’approche lentement. De quoi peut-il bien s’agir ?

 

Détails des pages

Bien que les mangas soient habituellement dessinés en noir et blanc, certaines pages furent tout de même mises en couleur grâce à de l’encre colorée.

Dans ce deuxième chapitre, seule la première page et la cover sont colorées dans un ton bichromique. C’est à dire qu’il n’y a que deux couleurs majeures. Ici en l’occurrence, le rouge et le gris dominent ces planches. On a donc un chapitre presque entièrement en noir et blanc, avec une seule page bichromique en guise d’introduction, et une cover dans le même ton. Le tout fut imprimé en noir et blanc dans l’édition Tankōbon (42 volumes), mais l’on peut découvrir ces pages dans leurs couleurs originales à travers les Kanzenban (42 volumes).

 

Pages couleurs : 0 Pages bichromiques : 2 Pages noir et blanc : 13
White page Bichromic page Black and White page