Baron Jaguar Batta

Le baron Jaguar Batta (ジャガー・バッタ男爵, Jagā Batta Danshaku) est un personnage qui apparaît dans le onzième film Dragon Ball Z : « Le super guerrier défait !! Celui qui gagnera, ce sera Moi ».

Millionnaire et ami d’enfance de Mr. Satan[1], il met en œuvre un plan pour se venger du champion du monde d’arts martiaux.

 

Vue d’ensemble

Signification du nom

Son nom vient de « Jaga Batā » (じゃがバター) qui est une pomme de terre beurrée. Et en réalité il doit son titre de Baron (« danshaku » en japonais) au nom « Danshaku-imo » qui est celui de la pomme de terre Irlandaise cordonnier.

 

Apparence physique

L'apparence du baron Jaguar Batta

L’apparence du baron Jaguar Batta

Le baron Jaguar Batta est un petit gros portant des vêtements d’aristocrate.

Mr. Satan a beau lui conseiller de s’entraîner pour pallier à ce petit corps gras, Jaguar préfère l’ignorer.

Il a de longs cheveux noirs qu’il tresse, une petite moustache de baron et des boucles d’oreilles.

Au niveau du faciès, Jaguar Batta à un air mauvais, avec une absence de sourcils et des petits yeux rouges avec des contours noirs.

Il porte un costume rouge avec un nœuds papillon violet dans les cheveux.

 

Personnalité

Jaguar Batta tente d'approcher N°18

Jaguar Batta tente d’approcher N°18

Le baron Jaguar Batta est un clown en réalité. Sous ses airs supérieurs et son autorité due à son statut, il enchaîne les bourdes sans s’en apercevoir.

Il préfère passer son temps à manger et à regarder des combats, plutôt qu’à s’entraîner, en dépit du fait qu’il désirait être le champion du monde des arts martiaux.

Traumatisé par Satan, qui l’a battu en duel à l’époque de sa sixième année d’école primaire, Jaguar a abandonné ses rêves d’arts martiaux et a reprit les affaires de son père. Il souhaite maintenant se venger de Satan.

Grâce à la fortune de son père, il put faire appel aux meilleurs scientifiques, dans le domaine de la biotechnologie, pour mettre au point des guerrier bioniques capables d’infliger une raclée à son ancien rival.

Par sa forte corpulence, on a peine à imaginer qu’il fut autrefois motivé pour être un spécialiste en arts martiaux. Manifestement son parler aristocratique et sa manie de se trompe dans les proverbes semblent lui convenir beaucoup mieux…[1]

 

Biographie

Le baron souhaite se venger de Mr. Satan

Le baron souhaite se venger de Mr. Satan

Lui et Satan furent amis et rivaux par le passé, car tous les deux voulaient devenir experts en arts martiaux. Mais Jaguar, furieux d’avoir été battu un jour par Satan, renonça à son rêve. Depuis cet incident, il n’eut cesse de vouloir se venger définitivement de lui. Il engagea donc sa fortune dans l’élaboration de guerriers bioniques, et parmi eux de Bio Broly.[1]

Il utilisa le sang de Broly, récupéré par l’exorciste du village Natadé sur le lieu du crash de la capsule spatial du Saiyan et recréa son clone parfait grâce aux compétences en biotechnologie du Dr. Korī et son équipe.

Dans le même registre, il fit créer plusieurs guerriers bioniques pour les faire combattre contre Mr. Satan, après lui avoir fait parvenir un défi par le biais de son cousin, Men-Men.

Pour convaincre Satan d’accepter le défi, il menaça de révéler le fait que le champion du monde faisait encore pipi au lit lorsqu’il était à l’école primaire.

Jaguar Batta loue les services de l'exorciste du village Natadé

Jaguar Batta loue les services de l’exorciste du village Natadé

Après avoir accepté le défi, Satan se rendit au château May Queen de Jaguar Batta et le rencontra enfin. Mais ce dernier n’eut d’intérêt que pour la beauté de N°18, venu l’accompagner, et ignora totalement Satan, qui lui conseiller de s’entraîner au lieu de trainer ce corps gras.

Peu après avoir fait les présentations avec ses guerriers bioniques, Jaguar emmena Satan et N°18 dans une immense salle qui sert de ring de combat.

Là-bas, Satan invita N°18 à prendre sa place pour combattre. La jeune femme accepta contre une somme d’argent importante, et fut rejoint par Trunks et Son Goten, qui s’étaient invités à la fête.

Le tio parvint à battre les guerriers bioniques, sans grande difficulté. Furieux, Jaguar tenta de reprogrammer ses guerriers, mais N°18 l’en empêcha. Le baron décida alors d’utiliser sa botte secrète et ordonna le réveil de Broly.

Jaguar, secouru par Trunks, se repenti

Jaguar, secouru par Trunks, se repenti

Malheureusement pour lui, le légendaire Super Saiyan se transforma et fit exploser sa capsule motrice, ce qui libéra le bouillon de culture, qui absorba ses cellules et fusionna avec lui. Ainsi naquit Bio-Broly, le démon issu de la biotechnologie.

Malgré ses vaines tentatives, Jaguar ne parvint pas à maîtriser Bio-Broly, car ce dernier n’était absolument pas réceptif à ses ordres. Finalement, le château May Queen finit par être totalement détruit par le bouillon de culture, et Jaguar dû être secouru par Trunks. En fin de compte, le baron Jaguar Batta regretta ses actes et se repentit.

 

Apparitions dans les jeux vidéo

Le baron Jaguar Batta dans Shin Butōden.

Le baron Jaguar Batta dans Shin Butōden.

Chose très étonnante, le baron Jaguar Batta apparaît bel est bien dans un jeu vidéo, puisqu’il est présent dans une cutscene concernant Mr. Satan, dans le jeu vidéo Dragon Ball Z : Shin Butōden, sorti en 1995 (soit un an après le film dans lequel il apparaît).

Dans cette cutscene, on reconnaît bien une des pièces du château May Queen du baron, visible dans le long métrage d’animation, lorsque l’exorciste part voler de l’argent que Jaguar avait caché.

 

Doublages et voix

  • Version originale japonaise : Naoki Tatsuta
  • Doublage anglais de FUNimation : Bill Townsley
  • Doublage français : Michel Lasorne

 

Anecdotes

  • Les mots qu’il utilisa à mauvais escient dans ses expressions furent : « fair-spray » à la place de « fair-play » et « fête du village (Mura Matsuri) au lieu de « bain de sang » qui se dit « Chi Matsuri ». Mais bon, d’après lui les deux sont des « Matsuri », donc tout va bien…
  • Il a une attitude assez déplacée avec les femmes comme nous le montre sa rencontre avec N°18. Lorsqu’il s’approcha un peu trop, celle-ci le gifla et l’envoya valser dans le décor.

 

Références