Amond

Amond (アモンド, Amondo) est un guerrier de Tullece qui apparaît dans le 3ème film Dragon Ball Z, « La super bataille décisive autour de la Terre ». Il est venu sur Terre pour planter le Shinseiju, l’arbre sacré.[1]

 

Vue d’ensemble

Signification du nom

Amondo (アモンド) est la retranscription japonaise de « Amond », une dérive du mot anglais « almond » qui désigne une « amande », le fruit issu de l’amandier.

 

Apparence physique

Amond, dans le 3ème film DBZ

Amond, dans le 3ème film DBZ

Il possède de longs cheveux qu’il tresse, ainsi qu’une paire de boucles d’oreilles. Il est le plus grand des guerriers de Tullece mais n’en est pas moins agile.[1]

C’est un grand homme aux cheveux très marrons, qui possède une mâchoire carrée avec une cicatrice sur la joue gauche.

Amond ne possède pas de sourcils et porte un Scouter rose à son oreille gauche. Il porte une armure de combat blanche et marron avec des pics sur les épaulettes, des protections sur les avant-bras, un pantalon bleu foncé et rouge, ainsi que des bottes.

Il a aussi une sorte de tissu rose autour de son avant-bras gauche et de ses chevilles. Amond est, de loin, le plus grand des membres du Crusher Tullece Corps et des personnages qui apparaissent dans le même film que lui.

 

Biographie

Amond, à bord du vaisseau de Tullece

Amond, à bord du vaisseau de Tullece

Amond est un des guerriers de Tullece qui débarque sur Terre[1], au sein du Crusher Tullece Corps.

D’une personnalité maléfique et d’une force redoutable, Amond était autrefois un criminel atroce, qui semait le chaos à travers la galaxie. Un jour, il fut arrêté par la police galactique et enfermé sur la planète Nutts. Mais ce même jour, le Saiyan de caste inférieure, Tullece, attaqua la planète et permit à Amond de s’échapper de sa prison. Tullece en profita alors pour le recruter au sein de son groupe de guerriers conquérants.[2]

Après avoir été recruté par Tullece, Amond devint le commandant du Crusher Tullece Corps, et son second.

C’est lui le premier membre du groupe à apparaître dans le film Dragon Ball Z : La super bataille décisive autour de la Terre. Il indique à Tullece que des signes vitaux ont été émis depuis la Terre et qu’elle est donc habitée, mais également que cette planète possède un environnement favorable à la plantation du Shinseiju, l’arbre sacré.

Amond arrive sur Terre avec les autres

Amond arrive sur Terre avec les autres

Une fois arrivé sur Terre, il créé une immense faille dans le sol de la forêt du mont Paozu et y plante une graine du Shinseiju. Rapidement, l’arbre planté se développe et absorbe tous les nutriments de la Terre, jusqu’à l’assécher.

Gokū et les autres guerriers Z se retrouvent face à Amond et les autres membres du Crusher Tullece Corps, lorsqu’ils tentent de détruire le Shinseiju.

Amond déclare que le Shinseiju ne peut être détruit, tandis que Ten Shin Han ressent l’immense Ki des hommes de Tullece. Peu après, le combat débute et Amond est opposé à Kuririn.

Le Terrien exécute un Kienzan et le lance sur Amond, qui riposte en tournant très rapidement sur lui-même, ce qui a pour effet de produire également un Kienzan. Les deux attaques tranchantes s’entrechoquent et le Kienzan d’Amond manque de le trancher de peu, avant de s’écraser dans une montagne juste derrière lui.

Amond, vaincu par un coup de genou de Gokū, en plein abdomen

Amond, vaincu par un coup de genou de Gokū, en plein abdomen

Par la suite, Amond parvient à vaincre Kuririn, sans que cela ne soit montré dans le film. Il intervient simplement, avec le reste du Crusher Tullece Corps, pour barrer la route de Gokū. On peut alors voir Kuririn tomber au sol, après avoir été vaincu par l’ancien mercenaire.

Gokū se débarrasse ensuite très facilement des hommes de Tullece. Après avoir esquivé tous les coups, il les fini sans problème avec des coups extrêmement bien distribués. Amond est tué avec seulement un coup de genou dans l’abdomen.

 

Amond apparaît également sur l’affiche du film Dragon Ball Z : La fusion de la résurrection ! Gokū et Vegeta, mais il n’apparaît pas dans le long métrage.

 

Pouvoir

Outre sa capacité à créer un Kienzan en tournant sur lui même et son immense Ki, capable de terrasser Kuririn, on sait que sa force de combat est de 9100, comme nous l’indiquent les Dragon Ball Carddass et le pamphlet promo du film, sorti en 1990.

 

Techniques

    Amond créé un Kienzan en tournant sur lui-même

    Amond créé un Kienzan en tournant sur lui-même

  • Bukūjutsu : Il s’agit de la capacité de voler en utilisant du Ki.
  • Planet Bomb : C’est une puissante technique qui permet de perturber le champ magnétique d’une planète. Il l’utilise pour planter le Shinseiju dans le film, puis la technique est nommée dans Dragon Ball Heroes.
  • Kienzan : En faisant des tours sur lui même à une très grande vitesse, il est parvenu à faire ricocher le Kienzan lancé par Kuririn.[1]

 

Apparitions dans les jeux vidéo

 

Doublages et voix

  • Version originale japonaise : Banjō Ginga
  • Doublages anglais :
    • Ocean Group : Paul Dobson
    • AB Groupe : Paul Bandey
    • FUNimation : Paul Slavens
  • Doublage français : Patrick Borg
  • Doublage allemand : Lutz Schnell
  • Doublages italiens : Diego Reggente (Dynit), Vittorio Bestoso (Mediaset)
  • Doublage espagnol castillan : Miguel Ángel Montero

 

Anecdotes

  • Le nom d’Amond n’est pas mentionné dans la plupart des versions du film. Il apparaît seulement dans les crédits. Il est cependant mentionné par Daīzu dans le doublage d’Ocean réalisé pour la télévision, en 1997.
  • Amond partage quelques similitudes avec Zarbon au niveau capillaire, et avec Reacum pour ce qui est du visage carré. Minoru Maeda ayant déclaré qu’il s’inspirait d’autres personnages créés par Toriyama pour en créer de nouveaux pour l’anime, il est fort possible que ceux-ci aient servis d’inspiration.
  • En dépit de son statut de personnage secondaire dans le film, Amond apparaît sur la jaquette d’un DVD du film édité par AB Groupe.
  • Étrangement, tous les acteurs ayant doublés Amond dans les versions anglaises américaines du film Dragon Ball Z ont pour prénom « Paul ».

 

Références

[1] Dragon Ball Daizenshū 7 : Dai Jiten (La grande encyclopédie) (1996).
[2] Akira Toriyama – The World « Anime Special » (1990).