La Terre

La Terre (地球, Chikyū) est la planète sur laquelle se déroule une grande partie de l’histoire principale du manga Dragon Ball d’Akira Toriyama et de ses adaptations animées : Dragon Ball, Dragon Ball Z, Dragon Ball GT, Dragon Ball Kai et Dragon Ball Super.

C’est la planète 4032-Vert-877 du Septième Univers. Elle existe également dans l’Univers 6, qui est un Univers jumeau. Les Terriens, qui habitent cette planète de la Galaxie du Nord disposent d’une technologie très avancée.

Cette planète se trouve dans la zone régie par Kaiō du Nord, Kaiōshin du Nord, ainsi que le Dieu de la destruction Beerus. Ainsi, les évènements qui s’y produisent sont continuellement surveillés par les Kaiōs et Kaiōshins en charge de la Galaxie dans laquelle elle se trouve.

La Terre abrite tout un tas d’objets que l’on ne retrouve pas sur beaucoup de planètes, comme les véhicules volants, les capsules Hoï-Poï, les robots, et tout un tas d’objets de science fiction qui servent dans la vie quotidienne du monde de Dragon Ball.

Les villes cohabitent avec les villages, les montagnes et les océans, à l’instar de notre propre planète Terre. Mais sur cette planète, de nombreuses villes sont équipées de moyens futuristes. Les bâtiments arrondis se mêlent aux buildings aux formes rectangulaires, le tout dans un monde où la science est à un niveau très avancée.

Cet endroit est également le lieu où se déroulent la plupart des autres histoires d’Akira Toriyama comme par exemple Wonder Island, Tomato, Today’s Highlight Island, Pola & Roid, Escape, Pink, Dub & Peter et Sand Land.

 

Société

Le château du roi (King's Castle)

Le château du roi (King’s Castle)

Toutes les provinces de la Terre sont confédérées et forment une seule nation. Cela signifie qu’elles sont reliées entre elles tout à fait librement, tout en étant réglées par le même gouvernement.

Habituellement, il arrive à de nombreuses petites provinces de se réunir afin de pouvoir rivaliser avec les grandes. Mais sur la Terre de Dragon Ball, toutes les provinces forment un seul et même état. Cet état pourrait s’appeler « Terre », et les improbables oppositions ou autres conflits entre les provinces en font un état idéal.

La fédération terrestre est constituée de 43 provinces. Comment ces provinces jusqu’alors indépendantes sont-elles parvenues à se regrouper en un seul état ? Tout simplement par nécessité de protéger la planète. Faire face à d’éventuelles confrontations extra-terrestres par exemple, ou encore une invasion d’être venus de l’envers du monde que l’on appelle « le royaume des démons » (Makai), se révèle plus facile dans l’union que dans la dispersion.

Le roi de la Terre est celui qui détient le pouvoir. Il exerce son autorité depuis son château. A-t-il été élu démocratiquement ou s’agit-il d’une succession héréditaire, tout ça n’est pas très clair. Mais d’après Bulma la dernière personne qui aurait utilisée les Dragon Balls, un siècle auparavant la Team Dragon, serait devenue roi (Dragon Ball chapitre 001).

Le roi a les pouvoirs les plus importants, mais sa politique reste démocratique. Chaque région garde son autonomie administrative, car le roi n’y accorde finalement que peu d’intérêt. Sur l’image ci-dessous, on remarque que l’économie du pays est concentrée dans les grandes citées comme la capitale de l’Ouest ou la capitale du Centre où se trouve le roi. Les autres régions semblent être dépourvues de toute vitalité.

Le village de Nam, un exemple de pauvreté

Le village de Nam

Le grand fossé économique entre les zones entourant les grandes villes et ces régions est donc manifeste. D’un côté les hauts buildings et grandes citées, et de l’autre des endroits comme le village de Nam, où la misère et la famine dues à la sécheresse sont le lot quotidien des habitants. De plus, l’éducation et le confort dû aux progrès techniques ne parviennent dans ces villages que par bribes. Et nombreuses sont aussi les régions pauvres qui n’ont jamais eu ni hôpital, ni école.

Dans les villes prospères, le développement et l’enseignement à distance a permis aux élèves de prendre des cours chez eux sans pour autant se déplacer. Sur le plan de la sécurité, on ne peut pas dire qu’elle soit totale dans tout le pays. Il est certaines régions isolées des grandes villes que le pouvoir central ne peut atteindre. Apparaissent donc fréquemment des bandes criminelles organisées, comme le gang de Pilaf ou encore l’armée du Red Ribbon.

De plus, l’armée royale que le Roi a instaurée étant une armée de défense, donc relativement faible, il est douteux qu’elle représente une force de frappe efficace contre ces factions criminelles.

 

Culture

Aperçu d'une grande ville

Aperçu d’une grande ville

Sur Terre, grâce au développement des médias, les films et jeux vidéo sont très populaires. Dans le domaine sportif, plus encore que les jeux de balles ou l’athlétisme, ce sont les sports de combat qui ont la faveur du public. Le plus suivi étant le Tenka Ichi Budōkai, championnat du monde des arts martiaux.

L’industrie et la culture sur la planète Terre varient selon les régions. Dans les grandes citées, l’industrie chimique et ses dérivés sont à la base du développement urbain. Grâce au progrès scientifique, ils sont parvenus à s’insérer dans la vie quotidienne en créant, entre autre, les voitures aériennes (sky-cars) ou les avions anti-gravité.

En revanche dans certaines régions rurales, l’agriculture et l’élevage se pratiquent toujours selon les règles d’antan.

Par conséquent, le secteur primaire pour la production alimentaire, et les secteurs secondaires et tertiaires visant à améliorer l’existence, coexistent de façon harmonieuse dans ce qui définit la culture terrienne. Cette dernière a connu sa plus grande révolution technologique avec l’arrivée des capsules Hoï-Poï.

C’est le professeur Brief, président de Capsule Corporation, qui en est le génial inventeur.

Une capsule Hoï-Poï

Une capsule Hoï-Poï

Les capsules Hoï-Poï, qui tiennent dans le creux de la main, peuvent contenir tous les matériels existants. Ces capsules miniaturisantes, idéales pour le transport et e déplacement d’objets volumineux, ont radicalement changé le quotidien et ouvert la voie à l’exploration de nouvelles technologies.

Le savoir humain a aussi permis de développer la génétique et de concrétiser des recherches sur l’anti-gravité. Malheureusement, toute invention destinée à améliorer la vie des hommes est souvent reprise par l’industrie militaire qui, elle, ne favorise pas le bien-être d’autrui.

Par exemple, les capsules Hoï-Poï favorisant le transport massif de matériel de guerre, la recherche génétique, et la construction de cyborgs, ont permis à la notoire armée du Red Ribbon de répandre le mal sur Terre.

Cela dit, même si le domaine scientifique a progressé de façon remarquable, il ne faut pas oublier d’un autre côté l’existence des phénomènes magiques et autres sorcelleries s’appuyant sur le monde naturel. Ces activités « irrationnelles » ont toujours été reconnues et pratiquées depuis la nuit des temps. La culture terrestre s’est donc façonnée autour de cette dualité science/nature.

 

Croyances et religions

Les religions comme le christianisme ou le bouddhisme sont aussi présentes sur la Terre de Dragon Ball. Mais l’existence d’un dieu réel demeure totalement inconnue des hommes. Seuls ceux qui ont le courage et la force d’atteindre l’ermite Karin en grimpant la tour Karin peuvent y être aidés.

Car Dieu (Kami-sama) ne les rencontre jamais directement (exception faite de Son Gokū et de ses amis). Du haut de son sanctuaire, il contemple et surveille la Terre. Celui qui assiste Dieu sur Terre et qui transmet ses volontés est le maître Karin.

 

Habitants

La diversité des Terriens

La diversité des Terriens

Les Terriens sont en majorité des humains. À l’exception de certains groupes et de certaines ethnies qui ont des caractéristiques qui diffèrent (comme Ten Shin Han qui possède trois yeux), les humains du monde de Dragon Ball sont sensiblement identiques à leurs alter égos du monde réel.

Les humains du monde de Dragon Ball sont en mesure d’utiliser ou d’être affecté par certains éléments de magie. Toriyama-sensei avoue lui-même avoir manqué de préparation quant aux détails de l’histoire qui pourraient présenter certains éléments étranges.

Suite à la destruction de la planète Vegeta, les Saiyans Son Gokū et Vegeta élisent domicile sur Terre. Par la suite, plusieurs enfants hybrides Saiyans/Terriens naîtrons. Car en raison des similitudes biologiques qu’ont les Saiyans ont avec les humains, les deux espèces sont capables de se reproduire ensemble.

Les guerriers Z, exemple de mixité

Les guerriers Z, exemple de mixité

En plus des Saiyans résidant sur Terre, la planète est aussi devenue la maison de plusieurs autres races extraterrestres, comme quelques Nameks (Piccolo, Dieu et Dendé), ainsi que celle de Majin Buu.

L’homme moyen est significativement faible par rapport à d’autres espèces de Dragon Ball. L’exception à cette règle drastique est Uub, la réincarnation de Majin Buu pur.

Il y a quelques autres humains exceptionnellement puissants avec des capacités spéciales, comme Kuririn, Yamcha, Chaozu, Yajirobé, le général Blue ou encore Tao Paï Paï, mais la majorité des habitants de la planète sont plus faibles physiquement et au niveau de leur potentiel de combat.

Il est dit qu’un seul enfant Saiyan serait capable de réduire à néant la population Terrestre en l’espace d’un mois. Cependant, un petit nombre d’humains ont apprit à utiliser le Ki et comptent parmi les êtres les plus forts de l’Univers.

Oolong et Pu-erh, deux animaux antropomorphes

Oolong et Pu-erh, deux animaux antropomorphes

Mais même avec une très grande capacité de manipulation du Ki, les humains restent cependant inférieurs à d’autres races comme les races de combattants qui sont nés avec des aptitudes particulières.

En plus de ces humains et extraterrestres, il existe aussi des races d’animaux anthropomorphes (et même parfois non-anthropomorphes) qui ont intégrés la population humaine. Ceux-ci sont acceptés et considérés comme des personnes, à l’instar d’Oolong ou de Pu-erh.

Même si la population d’animaux anthropomorphes subit une baisse drastique au fil de l’avancée de la série, elle ne disparaît jamais complètement.

 

Tragédies

Piccolo Daimaō sème le chaos sur la Terre

Piccolo Daimaō sème le chaos sur la Terre (DB épisode 102)

La première grande tragédie connue qu’a vécut la Terre s’est produite 300 ans avant le début de l’histoire de Dragon Ball. À cette époque, un Namek devient disciple du Dieu de la Terre et pour gagner les faveurs de son mentor et ainsi lui succéder, il se sépare de son côté maléfique.

Ce côté maléfique ce fit appeler « Piccolo Daimaō » et sema le chaos sur Terre. Accompagné de démons auquel il donna naissance, Piccolo prit plaisir à détruire les villes et à anéantir les les habitants.

Jusqu’à ce qu’un maître en arts martiaux nommé Mutaito intervienne et combatte le mal. Celui-ci emprisonna Piccolo Daimaō à l’aide de la technique du Mafūba, mais il perdit la vie.

Ses disciples, Muten Rōshi et Tsuru Sennin jetèrent l’autocuiseur dans lequel le démon avait été scellé au fond de l’océan pour qu’il ne puisse pas être retrouver.

Après cette période terrible, tout redevint à la normale sur Terre jusqu’à l’Age 753, date à laquelle Pilaf libère Piccolo Daimaō du sceau qui l’emprisonnait et permet son retour.