Humain artificiel

Les Humains Artificiels (人造人間, Jinzōningen) sont des créatures plus ou moins artificielles créées par le Dr. Géro, pour la plupart, et qui apparaissent dans le manga Dragon Ball d’Akira Toriyama et les animes adaptés de celui-ci : Dragon Ball, Dragon Ball Z, Dragon Ball GT, Dragon Ball Kai et Dragon Ball Super.

Cette appellation englobe tout type de forme de vie intégrant des composants mécaniques ou ayant attrait à la Science Fiction, comme par exemple les androïdes, les cyborgs ou encore les bionoids. Les androïdes sont des robots pouvant avoir une apparence humaine, tandis que les cyborgs sont, à l’inverse, des humains à qui l’on a greffé quelques composants mécaniques.

Dans Dragon Ball, les humains artificiels ont la vie éternelle (de fait) et peuvent également avoir une énergie de type perpétuelle.

Du fait de leur nature inorganique, ils n’ont pas d’aura et on ne peut aucunement ressentir leur Ki, contrairement aux humains, aux Saiyans et aux autres espèces. Il ne peuvent donc pas être localisés par le Ki qu’ils dégagent ou par des appareils comme les Scouters.

Dans l’œuvre originale, on peut voir environ six humains artificiels, au total. Ce chiffre est largement élargi avec l’anime et les différents jeux vidéo sortis autour de la licence.

 

Origine du nom

Jinzōningen (人造人間) est un terme un peu fourre-tout qui désigne des êtres qui imitent les humains, comme les robots humanoïdes (androïdes), les humains mécanisés (cyborgs) ou encore les formes de vies artificielles.

Ce terme est très répandu dans la Science Fiction et on le retrouve dans de nombreux mangas, films et romans.

Ce terme n’ayant pas d’équivalent dans de nombreuses langues, les anglais choisissent d’appeler les humains artificiels « androids » (androïdes), bien que le terme soit erroné dans les cas de N°8, N°17, N°18, N°20 ou encore Cell. Il en va de même en France où les deux termes « cyborgs » et « androïdes » sont utilisés aléatoirement, ce qui peut créer une confusion.

Mais la confusion existe aussi au Japon, puisque certains fans ne comprennent pas comment N°18 peut avoir un enfant alors que c’est une humaine artificiel. En effet, ce terme fourre-tout a souvent été associé à la robotique, et discerner les androïdes des cyborgs n’est apparemment pas simple pour tout le monde.

 

Background

Les humains artificiels N°16, N°17 et N°18

Les humains artificiels N°16, N°17 et N°18

Les humains artificiels sont les principaux ennemis qui apparaissent durant l’arc des humains artificiels dans la série Dragon Ball.

À l’origine, presque tous les humains artificiels furent créés pour tuer Son Gokū, mais nombreux sont ceux qui changent d’objectif pour en trouver un qui leur sied mieux.

La plupart des humains artificiels sont détruits ou changent de camp dans l’histoire.

Cependant, dans la chronologie alternative de Trunks du futur, les humains artificiels parviennent à régner sur le monde en éliminant la quasi-totalité des guerriers Z (sauf Son Gokū qui meurt d’un virus cardiaque et Trunks qui survit) et en éradiquant une bonne partie de la population mondiale.

Fort heureusement, ceux-ci seront finalement éliminés par Trunks après quasiment 20 années de terreur et d’apocalypse.

Il existe au total trois types d’humains artificiels dans Dragon Ball. Ceux-ci sont classés par type d’alimentation énergétique ou par organisme.

 

3 types d’humains artificiels : par alimentation

Énergie perpétuelle

Les humains artificiels à énergie perpétuelle (N°16, N°17 et N°18)

Les humains artificiels à énergie perpétuelle (N°16, N°17 et N°18)

Ce groupe concerne les humains artificiels ayant un type d’énergie perpétuelle. En d’autres termes ; qui ne s’épuise jamais.

Quelque soit leurs efforts, ceux-ci ne sont jamais à court d’énergie et peuvent continuer de combattre à l’infini, jusqu’à ce qu’ils soit tués.

Il s’agit du type le plus difficile à contrôler pour le Docteur Géro. Les humains artificiels N°8, N°16, N°17 et N°18 sont de ce type.

Comme la plupart des autres humains artificiels, ils ne peuvent pas être détectés par l’énergie qu’ils dégagent (leur Ki), mais ils peuvent en revanche être indirectement localisés par l’intermédiaire du Ki de leur adversaire.

Type absorption

Le type absorption (N°19 et N°20)

Le type absorption (N°19 et N°20)

Ce type d’humains artificiels nécessite un apport constant d’énergie pour fonctionner. Ceux-ci sont équipés de mécanismes d’absorption d’énergie afin de drainer celle de leurs adversaires.[1]

Les deux humains artificiels de ce type qui apparaissent dans Dragon Ball sont l’humain artificiel N°19 et l’humain artificiel N°20.

Plus ils absorbent d’énergie à leurs victimes, plus en acquièrent. Ils est tout de même étrange que le Docteur Géro choisisse d’être transformé en humain artificiel de ce type plutôt qu’en humain artificiel de type perpétuel, car il avait déjà cette technologie comme le prouve l’existence de N°8, N°16, N°17 et N°18.

Cependant, N°18 révèle implicitement que le type absorption est plus facile à contrôler. Ceci peut en partie expliquer le choix du Dr. Géro.

Comme pour les autres humains artificiels (hormis le bio-type), ce modèle ne peut être détecter par son énergie ou par un dispositif comme le Scouter.

Toutefois, ils peuvent être indirectement détectés à travers la diminution significative du Ki de leur adversaire, ce qui peut alors alerter ses compagnons.

Énergie naturelle

Cell possède une énergie naturelle

Cell possède une énergie naturelle

Ce troisième type concerne les bio-types qui possèdent une énergie naturelle, qui circule comme le Ki chez n’importe quel être vivant.

Dans la série, seuls Cell et ses Cell Jrs sont des humains artificiels que l’on range dans cette catégorie.

Ces humains artificiels peuvent être repérés par leur Ki, même si, comme Cell le prouve, ils peuvent à leur tour apprendre à détecter l’énergie de leur adversaire et masquer leur présence à leur tour pour ne pas se faire repérer.

C’est une technique assez répandue chez ceux qui maîtrisent le Ki et elle est très utile pour prendre la fuite.

Dans le cas de Cell et des bio-types basés sur lui, leur Ki organique est hérité des gênes des Saiyans, de Nameks et de membres de la race de Freeza.

 

3 types d’humains artificiels : par organisme

Cyborgs

L'humain artificiel N°17 est un cyborg

L’humain artificiel N°17 est un cyborg

Les cyborgs représentent plus de la moitié des humains artificiels apparaissant dans Dragon Ball.

Il s’agit d’humains artificiels ayant une base humaine. Autrement dit, des humains dont les corps ont été modifiés pour être transformés en armes.

N°8, N°17, N°18 et N°20 sont des cyborgs et non pas des androïdes. Avant d’être des humains artificiels c’était des humains comme vous et moi.

Une partie de leur corps est mécanique tandis qu’une autre est totalement biologique. Bien que N°8 se range parmi les cyborgs, l’adaptation anime nous le dépeint comme un parfait robot.

Dans le cas de N°17 et N°18, ils étaient autrefois de jeunes délinquants avant de se faire kidnapper par le Docteur Géro qui les a transformés en humains artificiels.

Du fait de leur base humaine, ils peuvent progresser en s’entraînant. Et bien qu’ils n’ont plus besoin de manger, ils conservent le besoin de s’hydrater.

De même, leurs cellules meurent lentement, ce qui fait qu’ils vieillissent beaucoup plus lentement que les êtres humains normaux.[2]

Androïdes

L'humain artificiel N°19 est un androïde

L’humain artificiel N°19 est un androïde

Les androïdes constituent un type totalement artificiel.

Ce sont des robots à qui on a donné une apparence humaine, mais qui n’ont été construits à partir de rien d’autre que des pièces mécaniques.

Les humains artificiels N°14, N°15, N°16, N°19, Aralé, Obocchaman et Abalé ont été construits comme tels. Ce sont purement des robots et ils ne doivent leur apparence humaine qu’à leurs créateurs.

N°14 et N°15 ont été construits par le super ordinateur du Docteur Géro, tandis que N°19 est un pure production du docteur lui-même.

Aralé Norimaki a, elle, été conçue par le brillant Senbei Norimaki, professeur au village Penguin.

Quant à Obocchaman et Abalé, ce sont des créatures artificielles appelées « caramelman » par leurs créateurs ; le Dr Mashirito et son fils, le Dr Mashirito Jr.

Pour une raison quelconque, ces humains artificiels réellement artificiels ont une sorte de substance liquide pourpre en guise de sang. Il s’agit probablement d’une sorte d’huile d’alimentation. On peut en voir un exemple avec N°19.

Bio-type

Cell donne naissance aux Cell Jrs.

Cell donne naissance aux Cell Jrs.

Les humains artificiels biologiques sont construits à partir de la génétique ou sont des clones engendrés par d’autres bio-types.

Ils n’ont pas de base humaine ou de composants mécaniques. Ce sont des êtres entièrement biologiques mais conçus comme des formes de vies artificielles. Cell et les Cell juniors font partie de ce groupe.

Le bio-type le plus polyvalent, Cell, est également alimenté par les sources d’énergie qu’il absorbe.

Il est capable d’absorber l’énergie d’autres êtres vivants et de les intégrer dans son corps, à travers sa queue.

Pour se faire, il peut planter son appendice caudale dans sa proie ou bien carrément l’ingérer à travers celui-ci.

Dans l’œuvre originale, cette dernière méthode semble réservée aux deux formes de vie particulières dont il a besoin ; N°17 et N°18.

C’est une technique extrêmement profitable pour lui puisqu’elle lui permet de muter et de se développer d’avantage en atteignant une forme qu’il n’avait pas jusqu’alors.

De cette manière, il se transforme en un être extrêmement puissant jusqu’à atteindre la soit-disante « perfection » que lui a prédit l’ordinateur du Dr Géro.

En outre, ses cellules peuvent aussi stocker en mémoire toutes les formes par lesquelles il passe, lui permettant ainsi de revenir à une forme antérieur si besoin est.

Combiné à cela la faculté de régénération (hérité des gênes de Piccolo) et le pouvoir Zenkai des Saiyans, il peut ainsi revenir à la vie encore plus fort que ce qu’il était au moment où il a faillit mourir.

 

Créations de l’armée du Red Ribbon

Humains artificiels bioniques

  • Sandmen : Humains artificiels bioniques issus du jeu vidéo Dragon Ball Z : Saiyajin! Raishū (Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans).
  • Yorgans : Humains artificiels bioniques issus du jeu vidéo Dragon Ball Z : Saiyajin! Raishū.
  • Expérimentations ratées : Humains artificiels bioniques issus du jeu vidéo Dragon Ball Z : Saiyajin! Raishū.
  • Cell et ses enfants, les Cell juniors

    Cell et ses enfants, les Cell juniors

  • Cell : Bio-type, éliminé par Son Gohan.
    • Cell du présent : Cell de la chronologie de l’histoire principale. Il est tué par Trunks et Kuririn.
    • Cell du futur : Version de Cell provenant du futur de Trunks. Il est tué par ce dernier.
    • Cell Jrs. : Bio-types issus de Cell. Ils sont éliminés par Son Gohan.
    • Super N°17 ayant absorbé Cell : Il s’agit de la forme que prend Super N°17 après avoir absorbé Cell. Cette forme n’apparaît que dans le jeu vidéo Dragon Ball Heroes.
  • Genome : Humain artificiel bionique, avatar « Berserker » dans Dragon Ball Heroes, et baptisé dans Dragon Ball Heroes : Victory Mission.
  • Cell-X : membre de l’armée du royaume des Ténèbres et clone de Cell dans le jeu vidéo Dragon Ball Online.
  • Humains artificiels bioniques : Espèces bioniques semblables à Cell, qui apparaissent dans le jeu vidéo Dragon Ball Online. Il en existe plusieurs types : forme cocon, première forme de Cell et des Cell Jrs.

 

Autres créations

Guerriers bioniques

  • Biomen : Guerriers bioniques créés par le Dr. Kōchin.
  • Kishīme : Guerrier bionique créé par le Dr. Kōchin. Il est éliminé par Son Gokū.
  • Misokattsun : Guerrier bionique créé par le Dr. Kōchin. Il est éliminé par Son Gokū.
  • Ebifuryā : Guerrier bionique créé par le Dr. Kōchin. Il est éliminé par Son Gokū.
  • Bio Broly : Guerrier bionique et clone de Broly créé par le Dr. Korī.
  • Guerriers bioniques : Créatures créées par la biotechnologie de l’équipe du Dr. Korī.

 

Anecdotes

    L'humain artificiel N°8, dit "Hacchan"

    L’humain artificiel N°8, dit « Hacchan »

  • Le concept « d’humains artificiels » est devenu beaucoup plus répandu à partir de l’arrivée de Trunks. Avant cela, il existait quelques humains artificiels dans la série, mais seul N°8, dit « Hacchan », faisait une allusion directe à cette appellation dans le chapitre 066 du manga : « La fin de la Muscle Tower !! ».
  • Dans la version américaine de FUNimation, Vegeta est le premier à parler « d’androïde » dans la série TV Dragon Ball Z. Il le fait en parlant de Reacum, qui semble aussi indestructible qu’un androïde. On sourira devant l’étrange similitude physique entre Reacum et N°16, à ce propos.
  • Bien que N°17, N°18 et N°20 sont appelés « Androids » en version anglaise, ce sont en réalité des cyborgs. Pour ainsi dire, de nombreuses versions appellent aléatoirement des cyborgs « androïdes » et des androïdes, « cyborgs ».
  • En dépit du fait que les androïdes sont des robots et n’ont donc pas d’âme, plusieurs androïdes reviennent de l’autre-monde dans la série Dragon Ball GT. C’est par exemple le cas de N°19 qui s’échappe de l’Enfer où il fut envoyé comme les autres êtres vivants. On avait droit à la même chose avec les Biomen du Dr. Kōchin qui réapparaissent dans le film Dragon Ball Z : « La fusion de la résurrection !! Gokū et Vegeta ».
  • Dans de nombreux jeux vidéo où les auras jouent un rôle important pour montrer le niveau d’énergie du personnage, les humains artificiels n’en possèdent pas. Dans la série des Sparking! (Budokai Tenkaichi), les humains artificiels ne peuvent pas recharger leur Ki, probablement en référence à leur énergie infinie.

 

Références

[1] Dragon Ball chapitre 342 : « Gokū est défait ! » (1991).
[2] Section « Dragon Ball Q&A », Dragon Ball Full Color Arc des humains artificiels volume 6 (2014).
[3] Dragon Ball Z 2 : Super Battle (1995).