Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Habitant de la planète Namek (Namek)

Les Habitants de la planète Namek (ナメック星人, Namekku-seijin) ou Nameks (ナメック人, Namekkujin) constituent une race extraterrestre qui apparaît dans le manga Dragon Ball d’Akira Toriyama et les animes adaptés de celui-ci : Dragon Ball, Dragon Ball Z, Dragon Ball GT, Dragon Ball Kai et Dragon Ball Super.
Cette race joue un rôle central dans Dragon Ball, puisque dans le chapitre 214 du manga, on découvre que Piccolo et Dieu (Kami-sama) sont en fait des Nameks. Par la suite, on apprend qu’avant de se séparer, le jeune Namek qu’ils étaient est arrivé sur Terre après le terrible cataclysme survenu sur la planète Namek. Dans la série, ce sont les créateurs des Dragon Balls, et leur plus sage représentant est également le Dieu de la Terre.
 

Vue d’ensemble

Origine du nom

Namekku-seijin” (ナメック星人) ou “Namekkujin” (ナメック人) désigne les habitants de la planète Namek dans le premier cas et les Nameks dans le deuxième cas. “Namekku” dérive de “Namekuji” (ナメクジ) qui signifie “limace” en japonais. Ce nom leur a bien entendu été donné à cause de leurs antennes.
Le kanji “sei” (星) signifie “planète” et “jin” (人) est un suffixe utilisé en japonais pour désigner les habitants ou citoyens. Seul, ce kanji désigne une ou plusieurs personnes et se prononce “hito”, mais associé à un autre kanji devant il devient “jin” et dans le cas présent il sert de suffixe pour désigner un peuple.
 

Apparence physique et physiologie

Les Nameks, dans l’œuvre originale
Les Nameks, dans l’œuvre originale
Les Nameks sont des extraterrestres humanoïdes comportant certaines caractéristiques semblables aux limaces comme les antennes qu’ils ont sur la tête, la peau verte et les zones jaunâtres (dans le manga)/rosées (dans l’anime) qui apparaissent tout le long de leurs corps. De plus, le mot « Namekku(jin) » provenant du mot « Namekuji » (limace, en japonais) de nombreux personnages de cette race porte des noms se rapportant aux escargots ou aux limaces.

Les Nameks les plus âgés ont la peau généralement plus sombre et leurs plaques jaunes/roses sont bien souvent moins prononcées. D’autres ont également un crâne beaucoup plus grand que celui des jeunes Nameks.
Dans l’œuvre originale tous les Nameks ont la peau verte, des oreilles pointues, des stries sur l’abdomen, les bras et les jambes, ainsi que des liserés rouges qui délimitent les zones jaunâtres/rosées, les poignets, les épaules et les mains du reste du corps.
Les liserés rouges qui entourent les poignets sont au nombre de trois et ressemblent beaucoup à des bracelets comme ceux que portent les experts en arts martiaux dans Dragon Ball.

 

Un Namek, dans le jeu Dragon Ball Online
Un Namek, dans le jeu Dragon Ball Online
Dans le jeu vidéo Dragon Ball Online, sorti en 2010, de nombreux Nameks appartenant à la nouvelle génération ont la peau verte mais un visage jaune dont le contour est délimité un peu à la manière de Freeza sous ses premières formes ou encore de Cell sous sa seconde forme et sa forme parfaite. Ils ont aussi parfois le crâne séparé par une sorte de raie au milieu et leurs antennes arborent différentes formes, encore jamais observées dans l’œuvre originale.
La majorité des Nameks ont une taille moyenne similaire à celle des humains normaux, mais Piccolo Daimaō, Dieu (Kami-sama) et le grand chef (Saichōrō) font exception et sont anormalement gigantesques.
Dans le manga, les Nameks ont tous quatre doigts à chaque main, tandis qu’ils en ont cinq (comme les humains) dans l’anime et la quasi-totalité des jeux vidéo.

Le sang violet des Nameks
Le sang violet des Nameks
La couleur de leur sang est violette, mais elle apparaît d’abord rouge (encore une fois, comme les humains) dans les séries animées Dragon Ball et Dragon Ball Z. Le changement de couleur se fit seulement à partir de l’épisode 028 de Dragon Ball Z : « La férocité des Saiyans ! Dieu et Piccolo sont morts« , lorsque Piccolo meurt des suites de l’attaque de Nappa.
Dans la série remake Dragon Ball Kai, sortie en 2009 et qui reprend les images de la série originale Dragon Ball Z, mais transposées en HD, la couleur du sang des Nameks a été corrigée en violet dès le premier épisode.
Accoutumés à vivre sur une planète possédant trois soleils, on ne sait pas quel rythme de sommeil ont les Nameks (si tant est qu’ils en ont vraiment un). Dans l’épisode 105 de Dragon Ball, on voit d’ailleurs Piccolo Daimaō faire la sieste les yeux grands ouverts.

Dans le chapitre 335 (Un message de terreur), Piccolo révèle qu’il possède un sens de l’ouïe largement plus développé que les humains.
Puis, dans le 4ème film Dragon Ball Z : Son Gokū, le Super Saiyan, on découvre également que les Nameks ont l’ouïe si fine qu’ils craignent les sifflements humains.
Dans ce même film, Piccolo révèle aussi que les antennes des Nameks semblent particulièrement sensibles lorsqu’il s’agrippe à celles de Slug en se vantant d’être lui aussi un Namek (et donc d’en connaître les points faibles).

Piccolo semble insensible au froid
Piccolo semble insensible au froid
Les Nameks sont également beaucoup moins sensibles que les Hommes aux basses températures, comme le signifie Piccolo lorsqu’il s’adresse à Kuririn qui se plaint d’avoir trop froid, dans le chapitre 349 (N°17 et N°18 sont réveillés), alors qu’ils survolent la Capitale du Nord, à la recherche du laboratoire du Dr. Géro.
Possédant des enzymes particulières qui permettent de transformer l’eau en éléments nutritifs, les Nameks se nourrissent exclusivement d’eau.

Dans le chapitre 259 (Le 6ème Dragon Ball), Kuririn demande à Dendé pourquoi il ne mange pas le bentō qu’a préparée Bulma. Celui-ci lui répond alors que les Nameks n’ont pas besoin de manger, boire de l’eau leur suffit.

Cependant, dans quelques fillers de l’anime, Piccolo Daimaō et Ma Junior ont été aperçus en train de boire autre chose que de l’eau (un soda au melon) ou encore en train de manger. Comme lorsque Ma Junior mange un poisson dans l’épisode 126 de « Dragon Ball : « Shenron revient à la vie !! ».

Les Nameks n'ont pas besoin de manger
Les Nameks n’ont pas besoin de manger
Il est possible que certains Nameks prennent plaisir à manger par gourmandise plutôt que par besoin de subsistance, comme on le constate dans l’anime quand Piccolo Daimaō ordonne qu’on organise un grand festin en son honneur (Dragon Ball épisode 115).
 
Dendé révèle ensuite que le grand chef est le géniteur de tous les Nameks. Comme on le découvre dans la série lorsque Kuririn et Bulma interrogent Dendé sur la présence de femmes au sein du peuple Namek, ceux-ci sont hermaphrodites.
Akira Toriyama le confirme d’ailleurs dans une interview, en ajoutant que les Nameks possèdent cependant des caractéristiques physiques plus proches des mâles humains.

Malgré le fait que les hermaphrodites peuvent normalement se reproduire sexuellement, les Nameks sont totalement asexués et utilisent une méthode de reproduction semblable à la parthénogenèse : la ponte par voie orale. Malgré ce type de reproduction asexué, il a été observé que les enfants Nameks n’ont pas forcément grand chose à voir avec leur parent.
En effet, Piccolo Daimaō ou encore Saichōrō ont donnés naissance à tout un tas de descendants qui ne leur ressemblaient pas forcément. De plus, ceux-ci sont capables de déterminer l’apparence de leur progéniture comme on peut le voir avec Piccolo Daimaō qui pond des soldats mutants quand il le souhaite, et qui donne ensuite naissance à sa réincarnation quand sonne l’heure de sa mort. Il décide d’ailleurs de son propre chef de faire de Cymbal un guerrier de type dragon.

Les Nameks pondent par voie orale
Les Nameks pondent par voie orale
Il semblerait que les Nameks soient assez proches de leurs enfants. Ainsi, Piccolo Daimaō apparaissait très perturbé et énervé lorsque ses enfants (Cymbal et Tambourine) se sont faits tués par Son Gokū.

Certains Nameks sont également capables de communiquer par télépathie. Piccolo, Dieu ou encore le grand chef utilisent ce procédé pour parler à distance avec quelqu’un. Somme toute vraisemblance, la distance importe peu et ils sont également capables de communiquer par ce biais quelque soit l’endroit ou la dimension dans laquelle ils se trouvent.
En dehors des mutants Mazoku et des Super Nameks, les habitants de Namek sont totalement développés à l’âge de huit ans, comme nous le montre d’évolution rapide de Piccolo. De plus, ils semblent avoir une très longue durée de vie, puisque le grand chef (seul Namek connu à être mort de cause naturelle) est décédé à plus de 500 ans.
Le Dieu de la Terre avait également plus de 300 ans lorsqu’il a fusionné avec Piccolo pour devenir un Super Namek, pendant la saga Cell.

Bien que la plupart des Nameks ne sont pas des guerriers, ils sont tout à fait capables de combattre et de rivaliser avec des races de guerriers, comme Vegeta et Nappa en témoignent lorsqu’ils révèlent que Piccolo est un Namek et qu’il n’est pas étonnant qu’il ait pu vaincre Raditz.

Tsūno ressent le vice en Vegeta
Tsūno ressent le vice en Vegeta
Il semble également que les Nameks ne se contentent pas uniquement de ressentir la présence d’autrui, mais également de sonder le cœur de quelqu’un pour savoir si ses intentions sont mauvaises ou non.
C’est pour ça que Tsūno refuse de donner son Dragon Ball à Vegeta, ou encore que Dendé refuse aussi de soigner le Saiyan, car tous deux pouvaient sentir le mal en lui et connaissaient ses intentions.
Il en va de même pour tous les villageois qui croisent Freeza et son armée sur la planète. Aucun Namek n’a accepté directement de livrer sa Dragon Ball au tyran.

 

Histoire

Piccolo Daimaō attaque la Terre
Piccolo Daimaō attaque la Terre
Environ trois cent ans avant le début de l’histoire de la série Dragon Ball (durant l’Age 461), les premiers Nameks sont aperçus sur Terre. Il s’agit de Piccolo Daimaō et de ses créatures du clan des démons.
Ceux-ci sont nés après que le Dieu de la Terre se soit séparé de son côté maléfique pour pouvoir espérer succéder à son prédécesseur. Son côté maléfique, nommé Piccolo Daimaō, parti alors semer le chaos sur Terre jusqu’à ce qu’il soit emprisonner par maître Mutaïto, un expert en arts martiaux qui croisa sa route, accompagné de ses élèves, Muten Rōshi et Tsuru Sennin.

Lorsque la planète Namek connue un terrible cataclysme deux cent ans plus tôt, durant l’Age 261, Katats fit envoyé son enfant sur la planète Terre à bord d’un vaisseau spatial. Cet enfant n’est autre que l’être qu’était autrefois Dieu avant qu’il ne se sépare de Piccolo.
Compte tenu de cet évènement, il est clair que les Nameks connurent une activité spatial à une certaine époque. D’autant plus que lorsque Vegeta et Nappa débarquent sur Terre, ils identifient assez rapidement Piccolo comme étant un Namek. Il en va de même dans le cinquième film Dragon Ball Z : L’incroyable plus fort contre le plus fort », où Sauzer reconnaît immédiatement les caractéristiques des Nameks quand Piccolo se dresse devant lui.

L'enfant de Katats arrive sur Terre
L’enfant de Katats arrive sur Terre
Dans les Daizenshū, on apprend par exemple, que le peuple de Namek faisait autrefois du commerce avec d’autres planètes mais qu’ils durent arrêter après le cataclysme de l’Age 261.

Grâce à l’arrivée du descendant de Katats sur Terre, on sait également que les Nameks avaient une grande connaissance technologique. Ils étaient assez avancés pour mettre au point une vaisseau spatial à reconnaissance vocale capable de traverser l’espace à une vitesse folle.
De plus, dans le quatrième film Dragon Ball Z : Son Gokū, le Super Saiyan, on découvre Slug, un Namek qui voyage à travers l’espace.
À l’époque où Kuririn, Bulma et Son Gohan arrivent sur la planète Namek (le 18 décembre de l’Age 762), il ne reste qu’une centaine d’habitants sur la planète Namek, tous enfants du grand chef, puisque la génération précédente avait été décimée par le brusque changement climatique qu’a subit la planète. Dans le manga, les deux seuls survivants connus de cette catastrophe sont le grand chef et Katats, le géniteur du Dieu de la Terre.
Un troisième survivant est intronisé dans un des films, il s’agit bien sûr de Slug, le Super Namek qui vient coloniser la Terre avec son armée de Mazoku.

Piccolo apprend ses origines
Piccolo apprend ses origines
Jusqu’à l’arrivée de Vegeta et Nappa sur Terre, Dieu et son alter ego Piccolo ignoraient qu’ils étaient en réalité des Nameks. Ils avaient conscience d’être différents des autres Terriens et conservèrent le souvenir de leur langue natale, mais tout autre souvenir lié à Namek fut perdu lorsque le petit Namek qu’ils étaient atterrit sur Terre. Dieu raconte cette histoire à Mister Popo durant l’Age 662.
Au cours du 23ème Tenka Ichi Budōkai, lors du combat qui oppose Ma Junior à Dieu (alors dans le corps de Shen), les deux adversaires se mettent à parler une langue inconnue qu’eux seuls comprennent. On apprendra plus tard qu’il s’agissait donc du langage Namek.
Étrangement, lorsque Raditz arrive sur Terre à la recherche de son frère, il n’identifie pas Piccolo comme étant un Namek, contrairement à Nappa et Vegeta.
Les créatures qu’à engendré Piccolo Daimaō sont apparentés au clan des démons (Mazoku). Mais ils sont également considérés comme étant des Nameks en raison de leur affiliation.
Leur apparence s’explique par le fait que Piccolo Daimaō était un être purement maléfique et qu’il était ainsi doté de pouvoirs propres aux Mazoku. Celui-ci de donner naissance à des créatures de ce type est une des caractéristiques des Nameks Mazoku. Slug est également entouré par le même type de soldats.
 

La résurrection de Dendé
La résurrection de Dendé
Durant l’Age 762, la planète Namek est attaquée par Freeza et son armée qui est alors à la recherche des Dragon Balls pour obtenir la jeunesse éternelle. Au cours de cette invasion, une grande partie des habitants de la planète est tuée et le grand chef meurt précipitamment, emportant avec lui Porunga et les Dragon Balls.
Le combat entre Freeza et Son Gokū mène à la destruction totale de la planète Namek. Mais grâce à la résurrection de Dieu sur Terre, peu avant que Porunga ne disparaisse, Shenron est aussi ressuscité. Ce dernier permet alors de faire revivre toutes les victimes de Freeza et ses hommes sur la planète Namek.

Lorsque les Nameks ressuscitèrent, la planète était sur le point d’exploser. Mais grâce à un souhait formulé par Dendé auprès de Porunga qui venait de ressusciter, tous ceux qui étaient alors présents à cet instant sur la planète, à l’exception de Freeza et Son Gokū furent transportés sur Terre.
 

Histoire dans Dragon Ball Online

Un Namek maléfique dans DB Online
Un Namek maléfique dans DB Online
Après une année passée sur Terre, les Nameks partent ensuite en direction d’une nouvelle planète Namek où ils pourront trouver refuge, grâce à l’intervention de Porunga, encore une fois.

Dans le jeu Dragon Ball Online, Les Nameks fuirent vers la Terre durant l’Age 853, après que la nouvelle planète Namek fut attaquée par Mira.

Durant l’Age 940, des Nameks maléfiques dirigés par un certain Naraka, commencent à pondre des oeufs et à donner naissance à des Mazoku. Comme ce fut le cas avec Piccolo Daimaō et probablement

Slug, ces Mazoku sont des créatures mutées.
Dans la région où ils ont élus domicile, on peut même y voir un trône semblable à celui de Piccolo Daimaō, emprunt par la marque du démon.
À mesure que leur nombre commence à se développer, un conflit éclate alors entre les membres du clan des démons et les Terriens, durant l’Age 972.
 

Les différentes castes

Le grand chef de la planète Namek
Le grand chef de la planète Namek
Au sein du peuple de Namek, il existe un système de caste qui sépare les individus et désigne deux types de Nameks.
Dans leur société, seuls ceux qui appartiennent à la famille du dragon (Ryūzoku) peuvent procréer. Les Ryūzoku peuvent aussi accroître leur descendance par une progéniture de type combattant qui les protège des éventuels envahisseurs.
La proportion de Ryūzoku et de combattants avant l’arrivée de Freeza est de 86% de Ryūzoku pour 14% de combattants.
Ce subtil équilibre entre les deux types est probablement la cause première de la reconstitution de la planète Namek qui avait autrefois frôlé l’extinction après le terrible cataclysme qu’elle connut.
Parmi les habitants de cette planète, il y a 6 doyens gardant chacun un village et un Dragon Ball. Mūri est le plus âgé des six chefs, mais également le successeur du grand chef qui créa les Dragon Balls.
Les autres chefs de village connus sont Tsūno et un autre chef Namek que l’on aperçoit remettre un Dragon Ball à Freeza et lui indiquer que de toute façon il ne pourra pas faire exaucer son souhait (car il ne connaît pas la formule en langage Namek).

Les six chefs de village, dans l'anime
Les six chefs de village, dans l’anime
Les trois autres chefs sont inconnus, mais on sait qu’ils ont tous été tués par Freeza et son armée lorsque ceux-ci sont venus chercher les Dragon Balls dans leurs villages.
La dernière Dragon Ball, est gardée par le grand chef (Saichōrō) en personne. Ce dernier est d’ailleurs protégé par l’unique représentant de la race des Nameks de type combattants dans l’œuvre originale, à savoir Nail (car dans l’anime, ils sont quatre au total, avec les trois guerriers qui interviennent dans l’épisode 070 de Dragon Ball Z).
Piccolo était un Ryūzoku qui a évolué vers le type combattant. Le fait qu’il fusionne ensuite avec Dieu lui permet cependant d’acquérir de nouvelles capacités qui étaient propres aux membres de la famille du dragon et le place dans une tout autre catégorie, celle des Super Nameks.
 

La famille du dragon (Ryūzoku)

Dendé est l'un des Ryūzoku les plus doués selon Mūri
Dendé est l’un des Ryūzoku les plus doués selon Mūri
Il s’agit de la principale caste de Nameks. Ils possèdent des pouvoirs particuliers pour les plus doués d’entre eux et ont la capacité de se reproduire et de créer des Dragon Balls.
Le grand chef, Mūri, Tsūno, Dieu ou encore Dendé font partie de cette catégorie de Nameks. Mais le grand chef est le seul à donner la vie sur la planète Namek. Au total, il donna naissance à plus de 109 enfants au cours de sa longue existence.
Dans le jeu vidéo Dragon Ball Online, la famille du dragon est la seule class de base qui exige au joueur d’être équipée par une arme.
Dans ce jeu, les Nameks bifurquant dans la catégorie des guérisseurs et ceux qui deviennent des Poko Priest, sont tous issus de ce clan à la base.

 

Les Nameks de type combattant

Nail : Unique Namek de type combattant
Nail : Unique Namek de type combattant
Parmi le peuple relativement faible des Nameks, certains possèdent un important potentiel de combat pour protéger la famille du dragon (Ryūzoku) et principalement le grand chef.
Mais le pourcentage de naissance de guerriers Nameks est extrêmement faible comparativement aux Ryūzoku qui composent l’immense majorité. Ceci pourrait s’expliquer par le nombre peu important de leurs adversaires.
Dans l’œuvre originale, Nail est le seul et unique représentant de la catégorie des Nameks de type combattants sur la planète Namek.

Tandis que dans l’anime, ils sont au nombre de quatre au total, avec les trois guerriers Nameks qui viennent défendre la demeurre du grand chef dans l’épisode 070 de la série Dragon Ball Z : « L’issue du combat ?! La main démoniaque de Freeza se rapproche du grand chef« .
Leur potentiel de combat est plus élevé que celui des Nameks Ryūzoku, mais même à trois il n’excède pas 10 000. Nail est différent cependant, car il possède un potentiel de combat anormalement élevé pour un Namek. Celui-ci est de 42 000, ce qui en fait l’habitant de la planète Namek avec la force de combat la plus élevée.
Dans Dragon Ball Online, une fois encore, lorsqu’un guerrier Namek atteint le niveau de compétence requis, il peut choisir de devenir un Chevalier de l’ombre muni d’une hache, ou bien un combattant des ténèbres, qui combat équipé avec des griffes.

 

Le clan des démons (Mazoku)

Article : Mazoku (Clan des démons)

Piccolo Daimaō souhaite asservir le monde avec ses sbires
Piccolo Daimaō souhaite asservir le monde avec ses sbires
Il s’agit de la branche affiliée à Piccolo Daimaō. Ce dernier, en tant qu’alter ego maléfique de Dieu (Kami-sama), se constitue une famille en pondant des êtres mauvais de manière à étendre son influence.
Ces êtres démoniaques ont de nombreuses caractéristiques communes avec les Nameks. Mais ils ne sont pas capables de se régénérer ou encore d’utiliser des pouvoirs propres aux Nameks de la famille du dragon.
On présume que c’est l’esprit maléfique de Piccolo Daimaō qui donna naissance à ces créatures Nameks monstrueuses. Dans le cas de Cymbal, son aspect de dragon est en adéquation avec la tâche qui lui a été confiée, à savoir retrouver les Dragon Balls.
Leur apparence physique varie énormément d’un individu à l’autre. Dans l’anime, on aperçoit certaines de ces créatures avec des physiques semblables à Tambourine, d’autres ressemblent d’avantage à Godzilla.
Le dernier né de la bouche de Piccolo Daimaō fut Ma Junior, et là encore son apparence physique n’a strictement rien à voir avec les autres Mazoku, puisque celui-ci est semblable à son père : un Namek normal.
Leurs techniques énergétiques varient, mais la plupart sont capables d’utiliser le Makōhō. Malgré cela, Tambourine utilise de nombreuses attaques à base de Ki pour tuer les experts en arts martiaux qu’il rencontre.

Tags
Voir davantage

Gokuda003

Fan inconditionnel de Dragon Ball. Créateur, Webmaster, Administrateur, Rédacteur en chef de DragonBall Ultimate. J'aime aussi le Japon, sa langue et sa culture, ce qui me permet de vous offrir des traductions directes des news et des informations provenant des ouvrages.

Voir aussi

Close