Piccolo Daimaō

Piccolo Daimaō (ピッコロ大魔王, Pikkoro Daimaō) ou Le grand roi démon Piccolo est un des ennemis principaux rencontré dans le manga Dragon Ball d’Akira Toriyama et les adaptations animées : Dragon Ball, Dragon Ball Z et Dragon Ball Kai.

Incarnation du Mal qui veut régner sur le monde, il est avant tout l’alter ego maléfique du Dieu de la Terre. Il désire réunir les Dragon Balls afin d’obtenir la jeunesse éternelle, ce qui lui permettra de retrouver sa force d’antan et de régner sans partage sur le monde.

Ce que je veux c’est la jeunesse éternelle !
Si j’arrive ne serait-ce qu’à l’obtenir, alors ce monde sera à jamais sous mon joug.

Piccolo Daimaō (Dragon Ball chapitre 135)

 

Origine du nom

Pikkoro (ピッコロ) provient de « Piccolo » qui désigne une petite flûte. Ce petit instrument de musique porte ce nom car « Piccolo » signifie justement « petit » en Italien.

Comme il fut nommé à partir de cet instrument de musique, tous ses guerriers portent également des noms d’instruments de musique.

Dans le manga, il est dit que « Piccolo » signifie « Autre Monde » en langage Namek. Signe de son appartenance extraterrestre très certainement. C’est justement ce nom qui permet l’ouverture de la porte du vaisseau de Dieu.

Daimaō (大魔王) signifie littéralement « grand roi démon » en japonais. C’est une appellation que l’on donne généralement aux grands démons au Japon.

 

Apparence physique

Piccolo Daimaō vieux, avec sa cape et son manteau

Piccolo Daimaō vieux, avec sa cape et son manteau

Lorsque Piccolo Daimaō apparaît pour la première fois dans le chapitre 135 de Dragon Ball : « La mort de Kuririn et la terrible conspiration« , il a le design d’une étrange créature divine, à la manière d’un gobelin ; avec des oreilles pointues et des griffes.

Par la suite, le personnage de Dieu (Kami-sama) apparaît et il s’avère qu’il lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Le fait que tous deux sont issus de la même personne, explique leur ressemblance plus qu’évidente.

Ce qui différencie Dieu de son alter ego maléfique c’est principalement sa tenue. Dieu porte une longue robe blanche avec le symbole « Dieu » (神, Kami) inscrit dessus et tient sans cesse une canne. Tandis que Piccolo Daimaō porte une longue robe sombre avec la marque du démon (魔, Ma), une longue cape (blanche dans le manga et rouge dans l’anime et les Color Editions) et en dessous il porte un gi bleu sombre avec un turban violet en guise de ceinture. Leurs chaussures à eux deux, sont typiquement Nameks.

Piccolo Daimaō dans un flashback de l'anime

Piccolo Daimaō dans un flashback de l’anime

Dans l’œuvre originale Dieu n’ôte jamais sa cape blanche pour combattre. Mais dans un flashback (Dragon Ball Z épisode 054Dragon Ball Kai épisode 025) on peut le voir plus jeune, porter le même gi que son alter ego Piccolo, à la différence qu’il a la marque « Dieu » sur le torse et non la marque du démon.

Lors de la saga Saiyajins, on découvre que Dieu et Piccolo sont en fait des Nameks. Comme tous les Nameks, ils n’ont que quatre doigts à chaque main dans l’œuvre originale, tandis qu’ils en ont cinq dans l’anime. Leur peau est verte, et ils possèdent une paire d’antennes, des oreilles pointues et un corps recouvert de stries.

Culminant à plus de 2,50 m, Piccolo Daimaō est un des plus grands méchants de l’histoire de Dragon Ball, qui domine tous les adversaires qu’il rencontre : Mutaito, Kamé Sennin, Ten Shin Han et Son Gokū.

La taille disproportionnée de Piccolo Daimaō n’est jamais expliquée. C’est le plus grand Namek que l’on aperçoit dans l’œuvre originale en dehors du grand chef (Saichōrō). Et même Piccolo/Ma Junior, qui est sa réincarnation, n’est pas aussi grand.

Piccolo Daimaō après avoir rajeunit

Piccolo Daimaō après avoir rajeunit

À sa première apparition, Piccolo Daimaō est très âgé est apparaît avec son manteau et sa cape. Par la suite, il retire ses deux vêtements lorsqu’il combat Son Gokū et conserve cet état jusqu’à sa mort. Il porte alors son fameux gi bleu sombre, avec un turban violet et des chaussures Nameks.

Lorsqu’il retire sa cape et son manteau pour combattre, Piccolo devient plus rapide et offre de meilleures performances au combat. La difficulté à se mouvoir avec des vêtements longs peut expliquer cette différence, tout comme le poids qu’ils représentent.

Après avoir rajeunit, Piccolo a le crâne moins grand et sa couleur de peau est plus claire. Il conserve une taille immense et est même beaucoup plus musclé qu’auparavant. Les parties jaunâtres recouvertes de stries qu’il a sur le bras deviennent roses lorsqu’il retrouve sa jeunesse dans l’anime, tandis que dans l’œuvre originale, elles ne changent pas spécialement de couleur.

 

Personnalité

Piccolo Daimaō est l’exact opposé de son alter ego : Dieu. Alors que ce dernier représente le bien et la sagesse, Piccolo est un être purement maléfique qui se plait à voir le visage des humains en souffrance.

Froid, sadique, impitoyable et probablement dépourvu de sentiments, Piccolo Daimaō est prêt à tous pour parvenir à ses objectifs quelque soit le nombre de vies innocentes qu’il doit supprimer pour y parvenir. C’est le premier vrai grand méchant du manga Dragon Ball.

Il apparaît qu’il a également un sens de l’humour un peu tordu comme lorsqu’il annonce qu’il va créer détruire une région chaque année pour fêter son intronisation, ou encore quand il arrive au King’s Castle en pleine cérémonie de commémoration de l’intronisation du roi de la Terre et qu’il se plaît à penser que tout le monde s’est réuni pour fêter son arrivée.

Piccolo Daimaō pense vaincre Son Gokū en seulement 5 secondes

Piccolo Daimaō pense vaincre Son Gokū en seulement 5 secondes

En plus d’être extrêmement maléfique il est aussi très arrogant à tel point qu’il se croit le plus puissant du monde jusqu’à ce qu’il soit défait par Son Gokū. Il était pourtant convaincu que personne ne pouvait rivaliser avec lui, surtout après avoir rajeunit et retrouvé toute sa force d’antan.

Lors de son second combat contre Gokū, il pense pouvoir vaincre son adversaire en seulement cinq secondes. Il a acquit cette certitude après avoir déjà vaincu une fois le jeune Saiyajin et après avoir rajeunit ensuite. Seulement, il s’avéra qu’il se trompait.

Piccolo Daimaō effrayé par le Mafūba

Piccolo Daimaō effrayé par le Mafūba (chapitre 146)

Malgré cette fierté mal placée et son arrogance sans égale, Piccolo Daimaō est terrifié lorsqu’il entend parler du Mafūba. Cette technique qui l’a jadis emprisonné le terrifie à tel point qu’il se liquéfie sur place lorsque le nom de celle-ci est évoquée.

C’est à cause de cette peur viscérale de se faire de nouveau emprisonner dans un autocuiseur à l’aide de la technique du Mafūba qu’il décide d’éliminer tous les martialistes, afin que nul ne puisse à nouveau l’emprisonner.

Comme certains autres méchants de l’Univers de Dragon Ball, Piccolo apparaît comme quelqu’un de machiavélique, capable de planifier à l’avance ses méfaits. Il tue par exemple Shenron juste après que celui-ci ait exaucé son souhait, empêchant ainsi tout autre personne d’invoquer le dragon pour lui demander de ressusciter qui que ce soit ou encore de tenter d’éliminer Piccolo Daimaō.

Comme il apprend de ses erreurs, sa réincarnation (qui possède également tous ses souvenirs), Ma Junior s’arrange pour ne laisser aucune chance à Son Gokū lors du 23ème Tenka Ichi Budōkai, en lui brisant chaque bras et chaque jambe. Car Piccolo Daimaō lui avait laissé un seul bras, mais cette erreur lui avait coûté la vie.

Piccolo Daimaō se débarrasse de Pilaf et de sa bande

Piccolo Daimaō se débarrasse de Pilaf et de sa bande

Piccolo sait aussi être manipulateur comme il le montre en servant de Pilaf ses subordonnés, Maï et Shū pour trouver les Dragon Balls à sa place. Une fois qu’il n’a plus besoin d’eux il s’en débarrasse sans ménagement.

En dépit de sa grande intelligence, il commet également des erreurs stratégiques comme lorsqu’il pense tuer Son Gokū mais qu’il ignore la présence de Yajirobé, ou encore quand il épargne le bras droit de Gokū, ce qui lui coûte la vie.

Piccolo Daimaō déclare détester la paix et la justice

Piccolo Daimaō déclare détester la paix et la justice

Après avoir rajeunit, il ne tue pas non plus Pilaf et sa bande, il se content de les faire passer par dessus bord. Il considère que ne pas les avoir tuer est un gage de remerciement pour l’avoir libéré et aidé à rechercher les Dragon Balls. Il fait de même avec le roi de la Terre, qu’il préfère garder vivant bien qu’il tue la plupart de ses gardes du corps.

En outre, après avoir prit possession du trône de la Terre, Piccolo déclare que les deux mots qu’il déteste sont « justice » et paix » et que le monde est maintenant aux mains des criminels et qu’ils peuvent maintenant jouir de la liberté et s’en donner à cœur joie.

Il sympathise sûrement avec eux car il considère que leur emprisonnement n’est pas très éloigné de ce qu’il a vécut en étant lui aussi emprisonné dans un autocuiseur pendant des siècles.

 

Références