Kishīmé

Kishīmé (キシーメ, Kishīme) est un ennemi secondaire apparaissant dans le film Dragon Ball Z : Le type le plus fort du monde, sorti en mars 1990 au Japon.

Ce guerrier Humain Artificiel fut créé par le docteur Kōchin.[1]

 

Vue d’ensemble

Signification du nom

Kishīme (キシーメ) provient de Kishimen (きしめん/棊子麺) qui est un plat de nouilles japonaises (Udon) avec du blé. Une spécialité de Nagoya, la ville d’origine d’Akira Toriyama.

 

Caractéristiques

Kishīmé

De petite taille, il est si rapide qu’il parvient à surprendre Gokū lui-même. Il ne parle pas.[1]

Kishīmé est un Humain Artificiel à la peau verte, couverte de tâches rouges. Il n’a pas de sourcils, a de grandes oreilles et a de petits yeux noirs.

Il porte une sorte d’armure bleue sombre, avec des épaulettes rouges.

Cette armure recouvre son torse, son abdomen, ses épaules, ses cuisses et les parties sensibles de son anatomie.

Il porte aussi des gants et de grosses chaussettes blanches au dessus de ses bottes.

Kishīmé est capable de faire sortir des fils de sa peau, qu’il utilise ensuite pour attaquer et électrocuter ses adversaires.

 

Biographie

Kishīmé, au début du film

Kishīmé, au début du film

Kishīmé apparaît au début du film, en compagnie d’Ebifuryā et Misokattsun, lorsque Piccolo se débarrasse des Biomen, après avoir sauvé Gohan et Oolong.

Piccolo se retrouve alors surpris de se voir entouré par les trois guerriers bioniques et il finit par se faire capturer par le Dr. Uirō.

Un peu plus tard dans le film, le Dr. Kōchin introduit Kishīmé, Ebifuryā et Misokattsun lorsqu’il demande à Kamé Sennin de bien vouloir s’opposer à ses trois féroces guerriers.

Le combat débute et le vieil homme tient tête aux trois guerriers, avant d’effectuer un Kamehameha qui est renvoyé par le corps flasque de Misokattsun.

Kishīmé et les autres face à Kamé Sennin

Kishīmé et les autres face à Kamé Sennin

Ebifuryā profite d’une ouverture pour frapper le maître en arts martiaux et Kishīmé l’électrocute. Kamé Sennin tombe alors au sol, vaincu.

Lorsque Son Gokū s’introduit dans la forteresse du Dr. Uirō, il est d’abord confronté à Misokattsun, qu’il élimine grâce au Kaiōken, puis tombe face à Ebifuryā. Il met le guerrier à terre en un coup de coude, mais Kishīmé apparaît ensuite pour venir en aide à son compère et attaque Gokū.

Le Saiyan tente de frapper Kishīmé, mais il n’y parvient pas, dans un premier temps, car celui-ci utilise une technique de téléportation qui lui permet de disparaître d’un endroit pour apparaître à un autre, tout en masquant son Ki.

Kishīmé arrivant dans le dos de Gokū

Kishīmé arrivant dans le dos de Gokū

Gokū comprend que ce n’est pas le Zanzōken et engage alors le combat contre les deux guerriers bioniques à la fois. Il parvient à les projeter au sol grâce à sa puissance.

Mais Kishīmé a recours à son attaque d’électrocution et permet à Ebifuryā d’utiliser son Tōketsuken sur Gokū, pour le geler sur place.

Alors que le dénommé Ebifuryā s’apprêtait à achever notre héros, Kuririn et Gohan arrivèrent à la rescousse.

Gokū bat Kishīmé à l'aide du Kaiōken

Gokū bat Kishīmé à l’aide du Kaiōken

Mais bien qu’il purent repousser l’attaque d’Ebifuryā, ils ne purent rien face au pouvoir électrique de Kishīmé, qui avait fait ressortir des fils de sa peau pour les manipuler à la manière d’un fouet.

Avec ça, il agrippe Kuririn et Gohan et les électrocute, avant de les lancer en l’air pour qu’Ebifuryā utilise son Tōketsuken sur eux.

Avant qu’Ebifuryā ne puisse achever ses proches, Gokū se libère de la glace grâce au Kaiōken et met K.O. Ebifuryā en un coup de poing, avant de partir à la poursuite de Kishīmé et de l’abattre avec un coup de pied dans la mâchoire, suivit d’un rush rapide dans son dos.

 

Pouvoir

La force de combat de Kishīmé

La force de combat de Kishīmé

Le pamphlet du film Dragon Ball Z : La super bataille décisive autour de la Terre, qui est le film suivant, dévoile plusieurs forces de combat, dont celle de Kishīmé, qui est évaluée à 7000.

Dans le film, Kishīmé est le combattant le plus insaisissable, puisqu’il a la capacité de disparaître sans laisser de trace, en masquant son Ki.

Gokū ne parviendra à l’abattre qu’en ayant recours au Kaiōken, le surpassant ainsi en force et en vitesse.

 

Techniques

    Kishīmé maîtrise les attaques électriques

    Kishīmé maîtrise les attaques électriques

  • Bukūjutsu : Kishīmé a la capacité de voler dans le jeu d’arcade Dragon Ball Heroes.
  • Kikōha : Technique de base utilisant le Ki, qu’il utilise dans dans Dragon Ball Heroes.
  • Technique de téléportation : C’est une technique qui ressemble légèrement au Zanzōken, puisque Kishīmé semble disparaître en laissant une image rémanente derrière lui, mais son Ki disparaît également.
  • Fouet électrique : Il peut utiliser un fouet électrique pour frapper ses adversaires. Il l’utilise sur Kamé Sennin, puis sur Son Gokū.
  • Décharge électrique : Il lance de ses deux mains des cordes électrifiées sur ses adversaires, ces cordes peuvent s’allonger jusqu’à les emprisonner.[1]

 

Apparitions dans les jeux vidéo

Kishīmé et Misokattsun dans DB Heroes

Kishīmé et Misokattsun dans DB Heroes

Kishīmé apparaît uniquement dans Dragon Ball Heroes, le jeu d’arcade de Bandai qui se joue à l’aide de cartes à jouer, ainsi que dans sa dernière adaptation sur Nintendo 3DS.

Il apparaît à partir de la Jaakuryū Mission 6 (JM6), en compagnie d’Ebifuryā, Misokattsun, mais également du Dr. Uirō, des Biomen et de Piccolo contrôlé par l’esprit.

Xeno Trunks et Ma Junior font aussi partie des nouveaux personnages jouables qui rejoignent Dragon Ball Heroes avec cette série.

 

Doublages et voix

  • Version originale japonaise : Yukimasa Kishino
  • Doublages anglais :
    • Ocean Group : Paul Dobson
    • FUNimation : Chris Rager

 

Anecdotes

  • Soba, le Yardrat qui apparaît dans le jeu vidéo américain Dragon Ball Z : Sagas, ressemble beaucoup à Kishīmé. De plus, il est intéressant de noter que le point commun ne s’arrête pas au physique, puisque Kishīmé utilise une technique de téléportation mystérieuse et que les Yardrats sont justement connus pour leur technique du déplacement instantané.

 

Références