Dragon Ball Z : Super Butōden 2

Dragon Ball Z : Super Butōden 2 (ドラゴンボールZ 超武闘伝2, Doragon Bōru Zetto Sūpā Butōden Tsū), typographié Dragon Ball Z : LA Légende SAIEN en France, est un jeu vidéo développé par TOSE Software Co. et édité par Bandai. Il s’agit d’un jeu de combat, deuxième jeu de la série Super Butōden qui est sorti le 17 décembre 1993 au Japon et courant 1994 en France et en Espagne, sur la console Super Famicom (Super NES) de Nintendo.

 

Vue d’ensemble

L'écran titre du jeu, si culte

L’écran titre du jeu, si culte

Cette épisode est principalement basé sur la fin de l’arc de Cell.

Le jeu utilise un système de combat qui était très novateur à l’époque, étant une reprise évoluée de l’épisode précédent et qui respecte les possibilités exploitées dans la série (capacité de voler, d’envoyer des salves d’énergie…). Certains éléments du système de jeu ont d’ailleurs été repris (et éventuellement remaniés) lors des jeux récents tirés de l’univers de Dragon Ball, notamment les séries à succès Budokai et Budokai Tenkaichi (Sparking! au Japon).

Le joueur dispose d’une ou plusieurs jauges de santé selon les circonstances (une première jauge jaune et une autre jauge verte superposée, si sa santé est assez élevée). Lorsque le joueur atteint un état critique, sa jauge de santé se met à clignoter en rouge.

Une deuxième jauge, située sous celle de santé, symbolise le Ki du joueur. Toute attaque à base de vague d’énergie, qu’elle soit mineure ou majeure, utilise du Ki (la quantité de Ki utilisée dépend de l’importance de l’attaque). Si jamais le joueur utilise la totalité de sa barre de Ki, il se retrouve épuisé et totalement vulnérable aux assauts adverses pendant quelque temps. Le joueur peut se recharger en Ki en faisant jaillir son aura, mais se retrouve dès lors vulnérable aux attaques adverses.

Zangya contre Super Vegeta

Zangya contre Super Vegeta

Les deux personnages combattant ne sont pas contraints de rester sur le même écran, si la distance qui les sépare surpasse celle d’un écran, ce dernier se divise en deux, chaque moitié étant centrée sur un joueur. Un radar simpliste, situé sous les jauges de santé et de Ki, aide les joueurs à évaluer la distance qui les sépare de leur adversaire et à suivre le parcours des attaques à base de Ki.

Les stages sont divisés en deux niveaux : l’un sur terre, l’autre dans les airs. Le joueur peut passer de l’un à l’autre par pression d’une simple touche, à condition d’être dans une situation d’écran divisé.

 

Histoire

Broly, un personnage caché du jeu

Broly, un personnage caché du jeu

Un mode Histoire est disponible, commençant au Cell Game, et incluant des intrigues supplémentaires impliquant Bōjack, Zangya et Broly. Quatre personnages sont disponibles : Son Gohan, Trunks du futur, Vegeta et Piccolo. Les scénarios liés à Bōjack, Zangya et Broly sont bien différents de ceux des films dont ils proviennent. Par exemple, Zangya et Bōjack viennent sur Terre dans le but de récupérer les Dragon Balls, accompagnées par des clones maléfiques des héros.

Selon que le joueur gagne ou soit vaincu lors d’une bataille, le scénario prend une tournure différente, ce qui laisse au joueur nombre de possibilités à essayer.

Si le joueur sélectionne le niveau de difficulté 3 ou 4, il peut débloquer un scénario caché et se battre ainsi contre Broly et Son Gokū (le combat contre Son Gokū est faisable uniquement si on fait l’histoire de Son Gohan), ce qui permet, en cas de victoire, d’accéder à la fin secrète.

 

Modes de jeu

Mode tournoi

Un tournoi avec huit concurrents.

 

Mode Combat

Affrontement 1 contre 1

  • Humain contre Ordinateur
  • Humain contre Humain
  • Mode Spectateur (Ordinateur contre Ordinateur)

 

Options

Test du son et choix de la difficulté.

 

Personnages

Personnages jouable

 

Personnages secret

 

Personnages non jouable

 

Autre Personnages

 

Anecdotes

  • Mr. Satan fut renommé « Enfer » dans la localisation française du jeu, du fait qu’il existait déjà un « Satan », en la personne de Piccolo Daimaō, qui fut renommé « Satan Petit Cœur » dans la version française de l’anime Dragon Ball.
    La version française de l’anime Dragon Ball Z, elle, opta pour « Hercule ».
  • Pour on ne sait quelle raison, Broly, Zangya et Bōjack ont été renommés Tara, Aki, et Kujila dans la version française du jeu.
  • C’est le seul jeu de combat de la licence Dragon Ball, ou Son Gokū n’est pas directement jouable, dans la version japonaise. Un code est nécessaire pour le débloquer, et il en va de même pour Broly, l’autre personnage caché du jeu.
  • C’est le tout premier jeu de combat Dragon Ball à introduire des personnages issues des films.
  • C’est aussi le tout premier jeu de combat Dragon Ball à inclure une option pour combattre sous l’eau.

 

Vidéo