Mosco

Mosco (モスコ, Mosuko), ou Mosco, le dieu de la destruction (破壊神モスコ, Hakaishin Mosuko), est le dieu de la destruction de l’Univers 3.[1] Il apparaît dans la série TV Dragon Ball Super et le manga du même nom, scénarisé par Akira Toriyama.

 

Vue d’ensemble

Signification du nom

Comme tous les dieux de la destruction, son nom se réfère à celui d’un alcool. Mosuko (モスコ) pourrait provenir de « Mosuko Myūru » (モスコミュール) qui provient de « Moscow Mule » et désigne un cocktail à base de vodka, de bière de gingembre épicée et de jus de citron vert.

 

Apparence physique

Character Design de Mosco

Character Design de Mosco

En apparence, Mosco ressemble à un gigantesque robot couleur vert pistache.

C’est le plus grands des dieux de la destruction. Il ne possède qu’un seul œil, orange et a une corne sur la tête.

Le Character Design de Mosco a été réalisé par Toyotarō et il est très probable qu’il s’inspire du Character Design de Lood, réalisé par Katsuyoshi Nakatsuru pour la série TV Dragon Ball GT.

Mosco s’apparente à un robot,[2] comme Lood. Il a une carcasse verte, une corne sur la tête (là où, Lood en a deux), des plaques métalliques sur le front et une sorte de sas sur le ventre. De plus, ses mains sont carrément identiques à celles de Lood, la Machine Mutante.

C’est le premier personnage de l’Arc Survie de l’Univers à posséder une Character Design aussi ouvertement inspiré de celui d’un autre personnage déjà existant dans l’Univers de Dragon Ball.

 

Personnalité

Ce dieu de la destruction parle par ondes électromagnétiques.[2]

 

Biographie

Les représentants de l'Univers 3

Les représentants de l’Univers 3

C’est le dieu de la destruction de l’Univers 3.[1] Il est convoqué par le Grand Prêtre pour assister au match d’ouverture du Tournoi du Pouvoir, en compagnie de son assistant, et du Kaiōshin représentant l’Univers 3, Ea.

Avec les 11 autres dieux de la destructions et leurs assistants et Kaiōshins associés, Mosco assiste au match d’exhibition entre les guerriers de l’Univers 7 et ceux de l’Univers 9.

 

Anecdotes

    Lood, la Machine Mutante de DBGT

    Lood, la Machine Mutante de DBGT

  • Son Character Design semble ouvertement inspiré de celui de Lood. Et il est drôle de noter qu’à la fin de l’épisode 12 de Dragon Ball GT, Lood est surnommé « Dieu de la destruction » par le narrateur, qui met en évidence son immense pouvoir destructeur.
    • Les dieux de la destruction tels qu’on les connait aujourd’hui n’existant pas encore à l’époque (1996) dans l’histoire de Dragon Ball, il s’agissait d’une hyperbole destinée à souligner la puissance destructrice de Lood.

 

Références