Dragon Ball : Shenron no Nazo

Dragon Ball : Shenron no Nazo (ドラゴンボール 神龍の謎, Doragon Bōru Shenron no Nazo) est un jeu vidéo développé par TOSE Software Co. et édité par Bandai. C’est le deuxième jeu vidéo de la licence Dragon Ball.

Il s’agit d’un jeu d’action qui se joue à l’aide d’une cartouche et qui est sorti le 27 novembre 1986 au Japon, sur la console Famicom de Nintendo.

Le jeu est ensuite sorti dans une version modifiée sous le titre de « Dragon Power » en Amérique du Nord à partir de mars 1988, puis en France sous le titre « Dragon Ball », la même année. Bien que le jeu vidéo était sorti en anglais en amérique, il fut distribué pour le marché français, dans la langue de Molière et avec des traductions assez approximatives.

Shenron no Nazo est inclut en bonus dans la version japonaise du jeu vidéo Dragon Ball DS 2 : Totsugeki! Reddo Ribbon Gun (Origins 2). De plus, il fait parti des jeux inclus dans la compilation J Legend Retsuden pour Nintendo 3DS.

 

L'écran titre de DB : Shenron no Nazo

L’écran titre de DB : Shenron no Nazo

Dragon Ball : Shenron no Nazo est un jeu vidéo d’aventure dans lequel on incarne Son Gokū qui part à en voyage initiatique dans des contrées de pixels 2D, qui switchent ensuite rapidement vers des séquences où l’on doit combattre un boss.

L’histoire suit assez méticuleusement les deux premiers tomes du manga et couvre donc tout l’Arc de la recherche des Dragon Balls (niveaux 1 à 6), ainsi que le début de l’Arc 21ème Tenka Ichi Budōkai (niveaux 7 à 10).

Pour les niveaux 11 à 14 on a droit à un scénario original qui se rapproche du début de l’Arc Armée Red Ribbon, où Gokū emprunte le Dragon Radar de Bulma et part à la recherche de la Dragon Ball à quatre étoiles (Sū Shinchū), le souvenir de son grand-père.

 

Chapitres

  • « Let’s meet the Turtle » : Se passe au mont Paozu. Boss : L’ours brigand.
  • « Oh evil Oolong » : Se passe dans l’Aru Village. Boss : Oolong.
  • « Cold Yamcha in the desert » : Se passe dans le Diablo Desert. Boss : Yamcha.
  • « Between Fire Mountain and Ox-King » : Se passe au mont Frypan. Boss : Gyūmaō.
  • « Not the Rabbit » : Se passe au village de La bande des Lapins. Boss : To Ninjinka.
  • « Pilaf’s battle » : Se passe au château de Pilaf. Boss : Pilaf.
  • « Kung fu Tournament – First Round » : Boss : Kuririn.
  • « Kung fu Tournament – Second Round » : Boss : Sergent Metallic.
  • « Kung fu Tournament – Semi-Final » : Boss : Yamcha.
  • « Kung fu Tournament – Final » : Boss : Buyon.
  • « Monster Carrot’s Revenge » : Gokū se rend sur la lune pour combattre To Ninjinka.
  • « Seven Island » : Sur passe sur des îles. Les boss sont deux crabes géants.
  • « Jungle King Bimbo » : Se passe dans la jungle. Boss : Bimbo.
  • « Candy » : Se passe à la tour Konpei. Gokū combat Kuririn, Gyūmaō et un Pilaf Robot.

 

Sorties dans la reste du monde

Version américaine

La cover de "Dragon Power"

La cover de « Dragon Power »

La version américaine fut baptisée « Dragon Power ». Sortie en mars 1988 pour la NES (Nintendo Entertainment System), cette adaptation s’éloigne complètement de Dragon Ball et de son Univers, contrairement à la version originale japonaise du jeu.

Pour le marché américain (sur lequel Dragon Ball n’existais pas encore à l’époque), de nombreux éléments du jeu furent modifiés. À commencer par les graphismes et les bruitages de sorte à ce que ça ressemble d’avantage à un stéréotype de jeu de kung-fu basique plutôt qu’à une adaptation d’une œuvre à part entière. Ceci se vérifie d’ailleurs dès l’aperçu de la jaquette américaine qui représente non pas Gokū avec Shenron, mais une espèce de Karatéka avec un bandeau bleu sur la tête et un dragon chinois qui crache du feu.

L’aspect de Kamé Sennin a été changé pour qu’il ressemble d’avantage à un maître d’arts martiaux traditionnel et ses scènes lubriques furent censurées et transformées. En particulier celles qui concernent Bulma. Cette dernière fut d’ailleurs renommée « Nora », tandis que Yamcha fut baptisé « Lancer » et Oolong fut renommé « Pudgy » (en référence à son état de cocon enfant).

Le Kamehameha, lui, devient la « Wind Wave » (vague de vent) et les Dragon Balls deviennent les « Crystals Balls » (boules de cristal).

 

Version française

Dragon Ball sur NES

Dragon Ball sur NES

La seule version du jeu sortie en Europe est la version française. Le jeu est sorti sur NES, sous le titre basique de « Dragon Ball », et fut entièrement traduit en français.

Contrairement à la version japonaise NTSC, qui est en 60htz, la version française a été ralentie durant sa transposition au format PAL, standard Européen. C’est pourquoi la vitesse globale du jeu a été ralentie, de même que sa bande son.

En dépit du changement de titre du jeu sur la jaquette, les écrans titres du jeu indiquant « Shenron no Nazo » en version originale, ont été traduits par « Le secret de Shenron ».

Il existe de très nombreuses erreurs d’adaptation au sein de ce jeu, puisque les « Dragon Balls » ont été renommées « Balls du Dragon », « Kamé Sennin » devient « L’ermite », « Oolong » devient « Goret » et « Kinto-Un » devient « Nuage léger », par exemple.

Il n’y a guère que Bulma ou le Dragon Radar qui ne changent pas de nom et Son Gokū a simplement été adapté en « Goku ». Bien que la jaquette du jeu fasse allusion à « Sangoku », comme dans la version française de l’époque.

 

Personnages

 

Souhaits

Dans les niveaux 6 et 14, Bulma réunie les 7 Dragon Balls et invoque Shenron. Le dragon ne peut exaucer qu’un seul souhait, parmi une liste de 4 choix possibles.

 

Niveau 6

  • Faire bouger le titre : Ce vœu permet simplement d’animer l’écran titre du jeu. Ça n’a aucune incidence sur le déroulement du jeu en lui-même.
  • Futur : Permet de sauter le tournoi et de passer directement au chapitre sur la lune.
  • Power Up : Le jeu ne change pas, mais Gokū a maintenant une jauge de puissance de 250 au lieu de 150.
  • Culotte : Permet de revoir la scène où Kamé Sennin demande à Bulma de montrer sa culotte. Cela le fait saigner du nez, puis le jeu revient à la normale.

 

Niveau 14

  • Faire bouger le titre : Ce vœu permet simplement d’animer l’écran titre du jeu. Ça n’a aucune incidence sur le déroulement du jeu en lui-même.
  • Time Travel : Retourner au début du jeu, tout en conservant le score actuel et les points de santé.
  • Culotte : Permet de revoir la scène où Kamé Sennin demande à Bulma de montrer sa culotte. Cela le fait saigner du nez, puis le jeu revient à la normale.
  • Toucher Bulma : Permet de revoir la scène où Oolong se métamorphose en Bulma et se fait toucher la poitrine par Kamé Sennin. Après ça, le jeu revient à la normale.

 

Anecdotes

 

Vidéo