Majin Boo (maléfique)

Majin Boo maléfique (魔人ブウ 悪, Majin Buu Aku),[1] également appelé Super Boo (超ブウ, Sūpā Buu)[3][4][5] est un des antagonistes principaux du manga Dragon Ball d’Akira Toriyama et des animes adaptés de celui-ci : Dragon Ball Z et Dragon Ball Kai.

Ce Majin Boo est né de la l’absorption du Majin Boo bon par le Majin Boo purement maléfique. C’est de loin le Majin Boo qui subit le plus changements d’apparences et de potentiel de combat au cours de l’histoire.

Pour devenir plus puissant, il absorbe ses ennemis ce qui lui permet de se transformer. Il absorbe Gotenks, Piccolo et Son Gohan dont les énergies viennent accroître sa puissance. Il affronte Vegetto et l’absorbe également. Une fois dans son corps, Son Gokū et Vegeta dont la fusion en Vegetto a prit fin, libèrent les parties du Bien que Boo a absorbé, si bien que ce dernier recouvre sa forme originelle.

 

Origine du nom

"Bibbidi-Bobbidi-Boo" dans le film Cendrillon (1950)

« Bibbidi-Bobbidi-Boo » dans le film Cendrillon (1950)

Buu, tout comme Babidi et Bibidi, fait référence à une formule magique utilisée dans le film Cendrillon de Walt Disney (1950).

Dans ce film, la bonne fée chante une chanson appelée « Bibbidi-Bobbidi-Boo » dans laquelle elle utilise cette formule pour transformer une citrouille en carrosse et des souris en chevaux.

Cette chanson utilisée dans le film Cendrillon est également appelée « The Magic Song », à savoir « la chanson magique ». Elle fut écrite en 1948 par Al Hoffman, Mack David et Jerry Livingston et chantée en 1950 par Verna Felton pour le long métrage d’animation.

En japonais « Bibbidi-Bobbidi-Boo » s’écrit Bibidi-Babidi-Bū (ビビディ・バビディ・ブー) ce qui donna l’origine des noms des personnages de Bibidi, Babidi et de Boo.

Alors qu’Akira Toriyama s’inspire de Disney pour nommer ces trois personnages, Disney s’inspirait déjà d’une autre œuvre, puisque « Bibbidi-Bobbidi-Boo » pourrait s’inspirer de Bubnoff and the Devil d’Ivan Turgenev (1818-1883). Dans cette histoire, la fille du démon se nomme Bibbidibobbidibu. Cette histoire fut par ailleurs adaptée par Marvin Kaye dans Masterpieces of Terror and the Supernatural, en 1985.

Majin (魔人) signifie « être démoniaque » en japonais. Par extension ce mot désigne à la fois les démons, les sorciers ou encore les êtres dotés de pouvoirs magiques. Dans Dragon Ball, on discerne plusieurs types de Majins.

 

Références