Bonjour à tous! Comme promis voici plus de news sur la sortie du livre d’ Olivier Richard écrit sur le Maitre. Il sera disponible le 3 novembre au prix de 19€ avec 144 pages et édité par 12 Bis.

Voici le synopsis:

Tout le monde connaît Dragon Ball, le manga-phénomène vendu à plus de 200 millions d’exemplaires dans le monde et ses innombrables avatars : dessins animés, jeux vidéo, jouets, cartes de collection, films, etc.

Bizarrement, jusqu’à ce jour aucun livre n’avait proposé de panorama complet de l’oeuvre de son auteur : Akira Toriyama.

Né en 1955, Toriyama est pourtant devenu une véritable légende du manga et de la culture pop internationale… Ce livre retrace pour la première fois son parcours, de ses débuts modestes (parue en 1978, sa première histoire fait un flop complet !) au carton de Dr. Slump (série démente qui rappelle les  premiers Mad et La Rubrique-à-brac) jusqu’à l’apothéose avec Dragon Ball. Le succès titanesque de Dragon Ball fait de Toriyama l’équivalent d’un Walt Disney ou d’un Stan Lee : un géant. Mais un géant d’un genre nouveau puisqu’il a la particularité d’être le premier auteur de BD au monde dont l’oeuvre se décline instantanément sur tous les supports.

Ce livre propose un panorama complet de la carrière multimédia de cet artiste aussi prolifique que discret.
Voici les pages 50, 51,52 et 53 pour vous faire une petite idée.

EDIT de Sharnalk

Olivier Richard met l’accent sur toute la biographie de Toriyama, ses origines, allant au delà de Dr Slump et Dragon Ball. Bien évidement nous avons une analyse assez fine sur l’engouement de Dragon Ball. Avec quelques anecdotes, ou par exemple Toriyama aurait regretté amèrement de s’être plongé dans les voyages temporelles dans son manga, Par ailleurs, les fans étaient mécontents des nouvelles aventures de Gohan, ce sur quoi il a été poussé à organisé de nouveau un tournoi. Des petites rétrospectives sur les sorties des films, en saluant comme il se doit le scénariste Takao Koyama pour le film Broly. Les origines de Kaïô Shin par rapport Saiyuki.

Plusieurs intervenants ont été contactés pour ce livre, notamment Shigeyasu Yamauchi, le réalisateur fétiche de la série Saint Seiya qui participé à l’aventure avec notamment les derniers films (a partir du dixième) qui revient sur son travail. Il nous révèle que son équipe n’avait pas assez de temps sur la production des films, c’était trop court (refrain connu de la Toei). Tout en revenant également sur le 4ème film Dragon Ball, ce sur quoi il était opposé à l’utilisation de la 3D, ou du moins pas aussi flagrante. Il revient aussi qu’il a tout fait pour accentuer la vie de famille de la famille Son (souvenez vous du début du film Broly).

Daisuke Uchiyama, le producteur de Namco Bandai a été a approché. Il nous apprend qu’il ne contact pas Akira Toriyama lui même pour l’élaboration des jeux, c’est la Sheisha qui prend le relai et fait passer le message. Son rêve semble t il avec la nouvelle technologie serait de créer un monde parfait de Dragon Ball.

Yoshihiro Murakami Producteur des jeux Cardass Heroes revient sur quelques points croustillants, comme sur la validation de leur produit, et explique le cheminement avec la Bird Studio.

Des imminents fans Français ont été également interviewés. Parmi eux ont trouve Yvan West Laurence (ex Redacteur en chef d’Animeland) qui explique l’arrivé du manga en France. Et ce à quel point ce succès était équivalant de celui de Goldorak à l’époque. C’est par lui que nous apprenions l’origine du mot « Gagabalien », comparable aujourd’hui aux « Narutar ». Olivier Fallaix (actuel redacteur en chef d’Animeland) met l’accent sur Kai et sa censure.

Vous l’aurez compris, des tonne et des tonnes d’informations sous vos yeux ! Foncez !