Chin Shōken

Chin Shōken (陳小拳)[1] est un petit garçon qui apparaît uniquement dans la série TV Dragon Ball. Il est le fils de Chin Taiken, un expert en arts martiaux de la capitale.[1]

 

Vue d’ensemble

Signification du nom

Shōken (小拳) signifie « petits poings ». Son nom de famille, « Chin » (陳), signifie « Exposer », « Expliquer ». À l’inverse, son père, Taiken (大拳), a un prénom qui signifie « grands poings ».

 

Apparence physique

Chin Shōken dans la série Dragon Ball

Chin Shōken dans la série Dragon Ball

Le Character Design de Chin Shōken semble largement inspiré de Tanton, le héros de Dragon Boy (le manga d’Akira Toriyama qui fit office de prémices à Dragon Ball).

Shōken rappelle également Tongpoo, le héros de La grande aventure de Tongpoo, un autre manga de Toriyama, et qui servit aussi a créer le personnage de Son Gokū.

C’est un petit garçon aux cheveux noirs et aux petits yeux ronds. Il porte un dōgi bleu avec une étoile en guise de symbole, une ceinture blanche et des protège-poignets bleus marines. Shōken semble être sensiblement de la même taille que Son Gokū, à l’époque où il le rencontre.

 

Personnalité

Shōken manigence contre Gokū

Shōken manigence contre Gokū

Il respecte son père, Chin Taiken, plus que n’importe qui. Il possède un esprit combatif, mais il lui manque encore beaucoup d’expérience dans le domaine des arts martiaux pour égaler son père.[1]

Impétueux, il est jaloux de Gokū, que son père considère comme étant un grand expert en arts martiaux, et ne comprend pas que ça ne soit pas lui qui puisse remplacer son père alité à cause de sa maladie.

Chin Shōken pense alors à se venger en utilisant un laxatif pour rendre Gokū malade, ce qui lui aurait permis de prendre sa place. Mais après avoir compris, à son tour, ô combien Gokū était fort et pur, il regretta ses actes.

 

Biographie

Shōken et son père, Taiken

Shōken et son père, Taiken

Gokū le rencontre, lui et son père, Chin Taiken, lorsqu’il se rend à la capitale durant son entraînement en solitaire, en vue du 22ème Tenka Ichi Budōkai.

Shōken se retrouve au milieu d’une dispute en pleine rue, alimentée par Hyōga Shaoron, le frère cadet du puissant Hyōga Tenron, un rival de Chin Taiken. Gokū vient en aide à Chin Shōken et est ensuite convié par Chi Taiken à venir dans son dōjō.

Shōken assiste alors au duel entre son père, qui souhaite jauger Gokū, et le jeune garçon. Mais le combat n’a pas d’issue puisque Taiken s’écroule à cause de sa maladie. Il doit alors être remplacé pour le match du tournoi organisé par le roi Wantan, qui a lieu le lendemain, contre Hyōga Tenron.

À la place de son père malade, Shōken veut participer à cette rencontre d’arts martiaux et demande à se battre contre Tenron, mais son paternel refuse. Furieux, Shōken sert alors un laxatif à Gokū qui doit le remplacer. Ce dernier mène un combat fort pénible mais il persiste malgré tout. Impressionné par cette force de caractère Chin Shōken regrette alors sa mauvaise action.[1]

 

Doublages et voix

  • Version originale japonaise : Katsue Miwa
  • Doublages anglais de Funimation : Laura Bailey
  • Doublage français : Jackie Berger

 

Anecdotes

Un garçon avec l'apparence de Shōken

Un garçon avec l’apparence de Shōken

  • Un petit garçon ayant le même Character Design que Shōken apparaît dans l’épisode 089 de la série animée Dragon Ball Super. On peut aussi voir d’autres villageois qui ont les apparences d’autres personnages des épisodes de l’Arc de l’entraînement solitaire de Gokū, comme Chin Taiken, le père de Shōken, ou encore Chao et la famille de Pimf.
    • Il ne peut, cependant, s’agir des personnages que Gokū a rencontré durant son enfance, car ceux-ci n’auraient pas vieillis d’un pouce. De plus, ils n’habitaient pas les mêmes endroits. Leurs Character Designs ont simplement été repris du fait de leurs looks à inspiration chinoise et sûrement aussi pour le clin d’œil à cette période où Gokū rencontrait Ten Shin Han pour la première fois (lui, qui est un personnage central de cet épisode 089).

 

Références

[1] Dragon Ball Chōzenshū 4 : Chō Jiten (La super encyclopédie) (2013).