Makankōsappō

Le Makankōsappō (魔貫光殺砲)[1] est une technique utilisée par Piccolo dans le manga Dragon Ball et ses adaptations animées : Dragon Ball Z, Dragon Ball GT, Dragon Ball Kai et Dragon Ball Super, ainsi que dans de nombreux jeux vidéo.

C’est la technique de prédilection de Piccolo. C’est une technique à concentration d’énergie ponctuelle dont la puissance peut traverser le corps de celui qui la reçoit.[1]

 

Vue d’ensemble

Caractéristiques

Piccolo utilise le Makankōsappō pour la première fois contre Raditz

Piccolo utilise le Makankōsappō pour la première fois contre Raditz

Technique que créée Piccolo après sa défaite contre Son Gokū au 23ème Tenka Ichi Budōkai.[1]

C’est une technique destinée tout d’abord à éliminer Son Gokū, mais l’apparition de Raditz servit à l’expérimenter. Pour exécuter le Makankōsappō, Piccolo focalise son énergie au bout de ses doigts, et la délivre en spirale sur son adversaire. C’est donc une technique à concentration de Ki ponctuelle dont la puissance peut traverser le corps de celui qui la reçoit. Elle possède ainsi des propriétés destructrices et performantes, mais son inconvénient est qu’elle demande un certain temps de concentration avant d’être exécutée.

La première fois que Piccolo lance son Makankōsappō sur Raditz, celui-ci prévient l’attaque et n’est touché que légèrement à l’épaule. La deuxième fois est la bonne puisque le rayon transperce le corps de Raditz, mais aussi celui de Son Gokū, qui empêche alors son frère d’esquiver ce puissant rayon.

Dans l’anime, Piccolo réutilise cette technique à plusieurs reprises, tandis qu’il ne l’utilise plus du tout dans l’œuvre originale. Il réutilise, par exemple, le Makankōsappō pour détruire le pod spatial de Gokū qui projetait une fausse lune dans le ciel et avait causé la transformation en singe géant de Son Gohan. Grâce à ce Makankōsappō soudain, Piccolo put détruire le pod qui projetait l’hologramme et annula la transformation de Son Gohan.

On revoit aussi le Makankōsappō lorsque Piccolo s’entraîne seul, durant l’Arc Garlic Jr. Il créé alors des clones et exécute le Makankōsappō contre lui-même.

Le Makankōsappō de Cell à Ginger Town

Le Makankōsappō de Cell à Ginger Town

Excepté Piccolo, Cell aussi utilise le Makankōsappō contre Piccolo lui-même, à Ginger Town. Sa puissance est exactement la même que celle que son créateur lorsqu’il l’exécuta pour la toute première fois.[1]

Par la suite, Cell (forme parfaite) réutilise le Makankōsappō durant le Cell Game, notamment contre Son Gokū, qu’il souhaite acculer. Il exécute la technique des quatre corps (Shishin no Ken), puis le Makankōsappō. Mais comme Gokū connait déjà ces techniques, les tentatives de Cell furent vaines.

C’est ensuite au tour de Majin Boo maléfique (Gotenks et Piccolo absorbé) d’exécuter le Makankōsappō, durant son combat contre Ultimate Gohan. Après avoir absorbé Piccolo, il acquit ses capacités et pu lancer un puissant Makankōsappō sur Gohan. Heureusement, le fils de Gokū put supporter l’attaque, bien que largement dominé par Boo.

Le Makankōsappō de Majin Boo (maléfique)

Le Makankōsappō de Majin Boo (maléfique)

Quand Gokū et Vegeta pénètrent dans le corps de Boo, ils sont confrontés à des fantômes des guerriers Z qui reproduisent à merveille les attaques des originaux. Ainsi, il y a un faux Piccolo qui reproduit le Makankōsappō. C’est d’ailleurs la toute dernière apparition du Makankōsappō dans la série animée Dragon Ball Z.

Lors du tournoi entre l’Univers 6 et l’Univers 7, dans l’anime, Piccolo utilise le Makankōsappō pour tenter de remporter son combat contre Frost. Sachant d’avance qu’il n’a aucune chance contre son adversaire, d’après les estimations de Gokū, Piccolo tente le tout pour le tout et se concentre pour exécuter un puissant Makankōsappō. Mais Frost ne se laisse pas faire et attaque le Namek à de nombreuses reprises, tandis que celui-ci est en train de se concentrer.

Finalement, lorsque Piccolo allonge son bras et fait prisonnier Frost, il pense avoir remporté la victoire car Frost ignorait que Piccolo avait ce genre d’atouts en réserve. Mais c’est en fait Frost qui trompe Piccolo en utilisant sa botte secrète, son aiguille empoisonnée, et frappe Piccolo d’un Kikōha en pleine poitrine juste avant que le Super Namek n’ait pu relâcher son Makankōsappō sur lui. L’attaque part finalement transpercer le dôme de protection qui entoure le ring, tandis que Piccolo chute au sol et que Frost remporte la victoire.

 

Références