Fédoua Lamodière, la traductrice officielle opérant chez Glénat, sur tout ce qui est en lien avec Dragon Ball, a très gentiment accepté de répondre à vos questions pour la sortie des volumes 2 et 3 de Dragon Ball Super !

Elle revient sur les questions d’adaptations concernant la nouvelle série Dragon Ball Super ; ses opinions sur les séries Dragon Ball ; ses préférences ; des questions concernant des traductions spécifiques de termes spécifiques et bien d’autres choses !

Interview de Fédoua Lamodière

Vermoud, de jeuxvideo.com : Selon toi, quel est le moment le plus mémorable dans Dragon Ball ?
Fédoua Lamodière : Ouh là, c’est difficile, comme question… il y en a tellement ! Je réfléchis… (3 heures après) Je dirais qu’objectivement, c’est la transformation de Son Goku en Super Saiyan, avec son brusque changement de caractère qui est très choquant, sur le moment. D’un point de vue plus personnel, je resterai marquée à vie par l’arrivée de Vegeta. (Je pense en particulier à un épisode filler où il fait exploser une planète peuplée d’extraterrestres qui ressemblent à des insectes, si vous voyez ce que je veux dire. / NB – Elle parle de l’épisode 11 de Dragon Ball Z)

Vermoud, de jeuxvideo.com : Quelle est la transformation que tu apprécies le plus dans la licence Dragon Ball ?
Fédoua Lamodière : Pas fan des transfos en général, je préfère les persos sous leurs formes normales. À part pour Cell, je trouve que ses transformations lui ont été profitables ! Donc je dirais Perfect Cell, ça compte ? :p

Daimao-Sama3, de jeuxvideo.com : Regardes-tu la série animée Dragon Ball Super ?
Fédoua Lamodière : Réponse courte : oui.

Daimao-Sama3, de jeuxvideo.com : Quelle est ton opinion sur le traitement des différents personnages dans Dragon Ball Super ?
Fédoua Lamodière : De mon point de vue, le caractère des personnages est globalement assez peu respecté. Son Goku est un personnage unique, je dirais même que c’est le meilleur héros de shônen qui ait jamais existé, parce que maître Toriyama avait toujours réussi à maintenir un équilibre entre son côté naïf, sa soif de combat, sa loyauté envers ses amis… Or, dans Dragon Ball Super, on se retrouve souvent avec un Goku complètement stupide, ce qui n’était pas le cas auparavant. Et je ne m’étendrai pas sur le cas de Vegeta, qui est un véritable scandale. (Je parle pour l’anime, car Toyotaro, lui, sait ce qu’est le respect et je l’en remercie.)

Daimao-Sama3, de jeuxvideo.com : Est-ce que tu joues aux jeux consacré à la licence Dragon Ball ?
Fédoua Lamodière : Bien sûr, je suis imbattable à Super Butôden 2 ! Comment ça, ça date un peu ?? Sinon, je me suis mise à Dokkan Battle il n’y a pas longtemps. (Je ne pige rien, mais j’ai une équipe délicieusement hétéroclite ^^) Et comme tout le monde, j’attends Dragon Ball FighterZ avec impatience ! 😀

Daimao-Sama3, de jeuxvideo.com : As-tu déjà rencontré Toriyama-sensei ou Toyotaro-sensei ?
Fédoua Lamodière : Maître Tori est un rêve inaccessible pour le commun des mortels. J’ai déjà rencontré quelqu’un qui l’avait rencontré, je pense que c’est le mieux que je puisse faire dans cette vie ! XD J’ai l’espoir que Toyotaro puisse un jour être invité dans une convention en France, peut-être qu’à ce moment-là on pourra se croiser. ^^

Daimao-Sama3, de jeuxvideo.com : Parmi le panel de techniques des personnages de Dragon Ball, si tu pouvais en maîtriser une, ça serait laquelle ?
Fédoua Lamodière : La téléportation ! Ce serait tellement pratique de se téléporter à Osaka manger des okonomiyaki… (NB – Plat japonais souvent comparé à la pizza ou au pancake)

Daimao-Sama3, de jeuxvideo.com : Est-ce compliqué de trouver les mots justes lorsque tu traduis Dragon Ball ou Dragon Ball Super ?
Fédoua Lamodière : Dragon Ball et, dans une moindre mesure Dragon Ball Super, sont des manga aux dialogues très bien écrits. Quand le texte de base est bon, c’est très facile de trouver les mots justes en français. À plus forte raison quand les personnages d’une saga vous sont très familiers, c’est naturel de les faire parler.

Daimao-Sama3, de jeuxvideo.com : Quelle est ton opinion sur Dragon Ball GT ?
Fédoua Lamodière : J’ai tenu trois épisodes. Est-ce que je dois développer ? ^^

ZoroShogun, de jeuxvideo.com : D’autres mangas te passionnent ?
Fédoua Lamodière : Oui, beaucoup trop. Je ne peux évidemment pas répondre à cette question sans citer l’Attaque des Titans ! ^___^ Mais sinon, dans le désordre : Berserk, Hunter x Hunter, Seven Deadly Sins, Ranma 1/2, Bastard, Please Save my Earth, Gravitation, Hellsing, Yuyu Hakusho… Je pourrais continuer longtemps, mais je crois que j’ai cité les principaux.

ZoroShogun, de jeuxvideo.com : Combien de temps passes-tu pour traduire un tome en général ?
Fédoua Lamodière : Entre trois et quatre jours, ça dépend du nombre de pages et de la complexité du manga.

ZoroShogun, de jeuxvideo.com : Quel est ton personnage féminin préféré dans l’œuvre ?
Fédoua Lamodière : J’aime Bulma pour plein de raisons, mais je la déteste pour tout autant de raisons… (La jalousie étant la principale.) Au final, je pense que c’est Videl. Surtout quand elle a des couettes.

Goku-SsjGod, de jeuxvideo.com : Son Gokū ou Vegeta ?
Fédoua Lamodière : Vegeta, sans hésiter un centième de seconde.

Goku-SsjGod, de jeuxvideo.com : Quelle est ta série préférée entre Dragon Ball GT et Dragon Ball Super ?
Fédoua Lamodière : Je valide davantage Dragon Ball Super qui est supervisé par le maître. Je n’ai jamais digéré Baby et compagnie qui, à mon sens, étaient très éloignés de l’ambiance Dragon Ball.

Goku-SsjGod, de jeuxvideo.com : En comptant toutes les œuvres sur la licence Dragon Ball, quel est l’arc que tu préfères le plus ?
Fédoua Lamodière : Namek ! Le retour de la quête des Dragon Balls à un niveau spatial, la course-poursuite pour les retrouver alors que trois camps s’affrontent, la menace de Freezer qui plane et qui glace le sang, Vegeta qui s’allie pour la première fois aux héros… C’est l’arc parfait de mon point de vue !

GowasuTV, de db-z.com : Comment adapteras-tu la technique de Hit, le 時とばし/Toki tobashi ? Pour information, Dragon Ball Z : Xenoverse 2 l’a adapté en « ellipse temporelle », tandis que la version française de la série animé partira sur « saut temporel ».
Fédoua Lamodière : J’ai mis « saut temporel », moi aussi. Mais « ellipse temporelle », c’est une bonne idée !

GowasuTV, de db-z.com : En règle générale, combien de temps passes-tu pour traduire un chapitre ?
Fédoua Lamodière : Tout dépend du nombre de pages… En gros, deux heures pour un chapitre de 20 pages, quatre heures pour 40 pages et ainsi de suite. (Les plus attentifs en auront déduit que ça fait 10 pages par heure :p)

GowasuTV, de db-z.com : Comment adapteras-tu celui qui siège en haut des 12 univers, 全王/Zen-ō ? Pour information, la version française de la série animé partira sur « roi Zeno ».
Fédoua Lamodière : J’ai mis Zen-o. (On n’a plus le droit aux allongements) « Roi Zen-o », c’est redondant puisque « ô » veut dire roi. J’ai hésité à l’adapter entièrement en français, puis je me suis dit qu’il valait mieux garder une continuité dans la hiérarchie, puisque Kaio, Kaio Shin etc. n’avaient pas été traduits.

Gokuda003, de dragonball-ultimate.com : Pourquoi Majin Boo est qualifié de « djinn » dans les récentes traductions de Dragon Ball, alors que son nom original, Majin Boo, continue d’être utilisé ?
Fédoua Lamodière : « Majin » (魔人) peut être traduit par « démon », mais ce terme était déjà utilisé pour les Mazoku (魔族), Piccolo et compagnie. Or, Majin désigne aussi les génies du genre celui de la lampe d’Aladin, et comme Boo porte une tenue plutôt orientale, je me suis dit que « djinn » était approprié pour rendre la nuance. Malgré tout, j’ai conservé « Majin Boo » également, en tant que nom propre, pour quand même avoir une occurrence du terme Majin qui ressort dans les traductions de Dragon Ball sur d’autres supports. On a donc tantôt Majin Boo, tantôt Boo, tantôt le djinn, pour varier.

Gokuda003, de dragonball-ultimate.com : Les deux premiers tomes ont-ils posés des problèmes particuliers ?
Fédoua Lamodière : Il y avait des casse-têtes, comme la scène du « marabout-bout de ficelle » qui m’a donné du fil à retordre. Et l’invocation de Super Shenron en langue divine : j’ai mis énormément de temps à décoder la logique du texte crypté en japonais, pour pouvoir l’appliquer en français !

@Samuo_z, de twitter.com : Par soucis de cohérence, pourquoi avoir adapté « Super Saiyan God » en « Super Saiyan Divin », et avoir conservé « Super Saiyan Blue » ?
Fédoua Lamodière : « Super Saiyan Divin » est une adaptation imposée, personnellement j’avais mis « Super Saiyan God » car les noms des transformations sont en anglais depuis le début. Suite à cette modification, je me suis demandée s’il fallait traduire « Blue » par « Bleu » (ou autre), mais j’ai choisi de conserver le terme anglais pour marquer la différence avec le Super Saiyan Rosé, qui lui tire son nom du français.

@Samuo_z, de twitter.com : Pour quelle raison avoir traduit le mot « pudding » – pourtant bien connu des français -, en « crème caramel » ?
Fédoua Lamodière : Parce qu’en français, le pudding désigne plus généralement un gâteau compact, constitué de plusieurs restes de pâtisseries mixées ensemble et que les boulangers proposent pour ne pas gaspiller les gâteaux de la veille. (Oui, j’adore le pudding.) En japonais, le « purin » (pudding) est un flan, qui se rapproche davantage de ce qu’on appelle crème caramel ou crème renversée en France.

@EmrickaYT, de twitter.com : Comment adapteras-tu l’antagoniste majeur qui apparaît en fin du second tome, ゴクウブラック/Gokuu Burakku ? Pour information, la version française de la série animée partira sur « Black Goku ».
Fédoua Lamodière : J’ai mis Goku Black. Je ne comprends pas pourquoi inverser les deux noms… C’est « Goku » qui qualifie « Black » et non l’inverse. Si les auteurs avaient voulu écrire « Black Goku », ils l’auraient fait…

Mephiles, de db-z.com : Est-ce que Glénat va vous faire traduire les autres œuvres de Naho Oohishi, à savoir l’histoire de Bardack contre l’ancêtre de Freezer et l’histoire du frère de Vegeta qui débarque sur Terre ?
Fédoua Lamodière : J’aimerais bien, mais il faudrait qu’ils sortent en volumes reliés pour que Glénat puisse proposer une version française.

MaguraSaiyajin, de db-z.com : Je trouve la traduction enfantine, est-ce parce que j’ai grandit où que l’œuvre est destiné à un public jeune ?
Fédoua Lamodière : L’œuvre est destinée à un public jeune, c’est indéniable. Le prochain arc sera plus sombre, malgré tout. (NB – Elle parle de l’arc Trunks « du futur ») 🙂 Il faut aussi savoir qu’on a pour consigne de ne pas employer de langage trop vulgaire dans les shônen…