Trunks du futur

Trunks du futur (未来のトランクス, Mirai no Torankusu), plus généralement appelé Trunks (トランクス, Torankusu) dans la série, est un personnage du manga Dragon Ball d’Akira Toriyama et des animes adaptés de celui-ci, Dragon Ball Z, Dragon Ball Kai et Dragon Ball Super.
C’est l’alter ego de Trunks (du présent). Il est né de sang mêlé, ½ Saiyan / ½ Terrien, son père est Vegeta et sa mère est Bulma. Ce Trunks apparaît pour la première fois dans le chapitre 330 du manga, où il arrive du futur à l’aide de la Time Machine qu’a construit sa mère, pour donner un médicament à Son Gokū et le prévenir de l’arrivée des Humain Artificiels. Au passage, il bat Freeza et son père, le grand roi Cold, et modifie le cours de l’Histoire.[2]
Son histoire personnelle et celle de son monde futur sont par la suite relatés dans le chapitre extra Trunks The Story -Le guerrier solitaire- publié dans le Tankōbon vol. 33 et réédité dans le Kanzenban (Perfect Edition) volume 34. Cette histoire sera ensuite adaptée en épisode spécial, sous la forme du Dragon Ball Z Special : Opposition au désespoir !! Les super guerriers restant : Gohan et Trunks.
 

Signification du nom

Le nom de Trunks en version originale japonaise est « Torankusu » (トランクス). Ce nom signifie littéralement “caleçon” en japonais. Tout comme les autres membres de sa famille maternelle, il porte un nom de sous-vêtement.
 

Histoire

C’est le premier Trunks a apparaître dans la série Dragon Ball. Il porte une épée et est vêtu d’une veste en jeans marquée de l’emblème de Capsule Corporation.
Il fut entraîné par Son Gohan dans son monde futur et est venu dans ce monde à l’aide de la Time Machine construite par sa mère, Bulma, pour remettre un médicament à Son Gokū, qui le sauvera de son virus cardiaque, et le prévenir de l’arrivée prochaine des Humains Artificiels.
Trunks du futur est un guerrier loyal et solitaire qui a hérité de la volonté et du côté tête brûlée de son mentor, et de la confiance en soit de son père, Vegeta.
 

Apparence physique

Dans le manga et la série TV

Trunks du futur dans le manga
Trunks du futur dans le manga
Tout comme les autres guerriers Z, il est plutôt sculpté et après son passage dans la Salle de l’Esprit et du Temps il apparaît un peu plus grand en taille.
Il a hérité du même type de cheveux que sa mère, ainsi que de ses yeux bleus, dans l’anime. Il hérite en revanche des rictus de son père.
Lorsqu’il apparaît pour la première fois il a les cheveux courts. À sa sortie de la Salle de l’Esprit et du Temps, ses cheveux sont longs et attachés en arrière.
Avant le début du Cell Game, sa mère, Bulma, se proposera de les lui couper, mais après qu’il soit retourné une nouvelle fois dans la Salle de l’Esprit et du Temps (seul, cette fois) en vue du Cell Game, ses cheveux ont repoussés, et il ne les tient plus attachés.
Pour son départ dans son époque, après la mort de Cell, il s’est de nouveau coupé les cheveux.

À son arrivée dans l’Histoire principale, à l’Age 764, il apparaît avec une veste en jeans portant le logo de Capsule Corporation, un débardeur noir, un pantalon gris et des bottes jaunes.

Trunks avec les cheveux longs
Trunks avec les cheveux longs
Il lui arrive également de porter une veste bleue dans le chapitre consacré à son monde futur. À sa sortie de la Salle de l’Esprit et du Temps, Trunks portera une tenue de combat Saiyan conçue par Bulma, identique à celle que porte son père, Vegeta.
À l’instar de Son Goten, Trunks est né sans queue. Son Gohan est donc le seul métis Terrien-Saiyan connu à posséder une queue.
 

Xeno Trunks

Xeno Trunks dans l'intro de DB : Xenoverse
Xeno Trunks dans l’intro de DB : Xenoverse
Xeno Trunks (トランクス:ゼノ, Torankusu Zeno) est le nom donné à Trunks du futur, après qu’il a rejoint la Time Patrol, dans les jeux vidéo Dragon Ball Online, Dragon Ball : Xenoverse, Dragon Ball : Xenoverse 2, Dragon Ball Heroes (à partir de la JM6), et Super Dragon Ball Heroes.
Lorsqu’il devient patrouilleur du Temps, Trunks du futur porte un long manteau gris, un pull et un pantalon vert et des chaussures et des gants marrons.
Bien que cette version de Trunks du futur soit baptisée « Xeno Trunks » dans la plupart des produits dérivés, dans Dragon Ball : Xenoverse il conserve son appellation de « Trunks du futur ». Quelque soit le média, il garde aussi son épée.

 

Personnalité

Trunks du futur, avec le design de l'anime
Trunks du futur, avec le design de l’anime
Le fait qu’il évolue dans un monde apocalyptique et qu’il n’a jamais connu son père (mort alors qu’il n’était encore qu’un bébé) en fait un garçon très prudent et sérieux à la foi, contrairement au Trunks du présent (Histoire 1) qui est plus matérialiste et égoïste.[2]
Trunks redoute énormément la force des Humains Artificiels, qu’il déteste. Il est très respectueux envers sa mère et son maître et ami, Son Gohan.
Lorsqu’il fait face aux Humains Artificiels il se bat avec toute sa rage, hérité de son monde futur, où il a perdu son père, son maître et les amis de sa mère et de Son Gokū, qu’il n’a finalement que très peu connu.
La première fois qu’il rencontre Son Gokū, il est surpris de voir que sa mère n’avait pas exagérée alors qu’elle ne tarissait pas d’éloges en parlant de lui. Il est également surpris par la rencontre avec son père, qu’il découvre pour la première fois, ou encore lorsqu’il découvre les Humains Artificiels N°19, N°20 et N°16, qu’il ne connaissait pas.
Lorsque Piccolo fusionne avec Dieu (Kami-sama) il est également stupéfait de voir que le pouvoir du Super Namek dépasse à ce point celui d’un Super Saiyan.
Trunks, impressionné par Son Gokū
Trunks, impressionné par Son Gokū
À de rares occasions, Trunks devient suffisant et hérite de la fierté de son père, comme lorsqu’il dépasse celui-ci en puissance et se transforme à la 3ème étape du stade de Super Saiyan pour affronter Cell (forme parfaite).
Lorsqu’il se rend compte de son erreur et de sa faiblesse, il perd de sa vanité. Comme son père, il ne supporte pas sa faiblesse (pour des raisons évidentes liées à son triste monde) et caresse l’envie de devenir plus fort.
Mais dans son cas, être plus fort signifie pouvoir protéger la Terre. À la différence de son père ou de son alter ego du présent, le Trunks du futur est très poli et parle très souvent de manière soutenu avec ses aînés, en version originale.
 

Différences avec son alter ego du présent

Trunks du futur, à l'âge adulte
Trunks du futur, à l’âge adulte
Il existe de nombreuses différences entre le Trunks du futur et celui du présent. Le fait est qu’ils n’évoluent pas dans les mêmes conditions.[2]
Le Trunks du futur grandit dans un monde hostile, où la Terre est ravagée par les Humains Artificiels N°17 et N°18. Il a perdu son père (Vegeta) trop jeune pour l’avoir vraiment connu, a reçu les enseignements de son mentor et ami Son Gohan et vit seul avec sa mère au siège de la Capsule Corporation, dans la Capitale de l’Ouest.
Trunks du présent, à l'âge adulte
Trunks du présent, à l’âge adulte
Dans l’Histoire principale, Trunks grandit également au même endroit, mais le fait que la Terre ne soit pas ravagée par les Humains Artificiels change tout, puisqu’il profite des enseignements et des influences de son père, de la fortune de sa mère et de ses grands-parents qui font partie des plus grandes fortunes de la Terre, et jouit d’une amitié avec Son Goten, le fils cadet de Son Gokū, qui n’existe pas dans le futur alternatif de l’autre Trunks.

Dans l’œuvre originale, Trunks du futur parle de manière polie avec ses aînés et change de caractère lorsqu’il devient un Super Saiyan. Il se met alors à parler familièrement, en adéquation avec la nature violente des Super Saiyans.

Trunks du futur est très poli et serviable
Trunks du futur est très poli et serviable
Trunks du présent parle toujours de manière familière et ne respecte pas réellement les autres jusqu’à ce qu’ils lui prouvent leur valeur, contrairement à son alter ego.
Les rares moments où le Trunks du présent parle de manière polie montrent qu’il est réellement impressionné par son interlocuteur et qu’il est enclin à lui obéir. Ça lui est, par exemple, arrivé avec Son Gokū, lorsqu’il a fait état de toute sa puissance de Super Saiyan 3. Trunks réalise alors que Gokū est probablement plus puissant que son père et il accepte de suivre son enseignement de la fusion.
 

Son alter ego dans Dragon Ball GT

Le Trunks du présent a un avenir très différent du Trunks du futur
Le Trunks du présent a un avenir très différent du Trunks du futur
Dans la série Dragon Ball GT, le Trunks de l’Histoire principale apparaît très différent de celui qu’il était dans le manga ou l’anime Dragon Ball Z.
Cinq années se sont écoulées depuis que Son Gokū a quitté le Tenka Ichi Budōkai en compagnie d’Oob, et Trunks est devenu le président de la Capsule Corporation.
Malgré cela, il n’a pas perdu son côté espiègle et s’enfuie par la fenêtre secrète de son bureau dès qu’il en a l’occasion. Seulement, il est beaucoup moins vaniteux et matérialiste qu’il ne l’était autrefois.
Trunks est devenu très respectueux
Trunks est devenu très respectueux
Côté caractère il est même devenu très proche de son alter ego du futur. Il n’appelle par exemple plus son père « Papa » (en français dans le texte) comme il le faisait dans le manga d’Akira Toriyama, mais l’appelle maintenant « Tōsan » (父さん, litt ; « Papa » en japonais) comme le Trunks du futur.
Qu’est-ce qui a provoqué ce changement chez le Trunks du monde présent ? Serait-ce dû au fait qu’il a désormais 23 ans et qu’il s’est assagi ?

 

Techniques

Trunks utilise un panel assez important de techniques dans le manga, mais aucune n’est nommée. La plupart des noms de ses techniques proviennent donc en grande partie des jeux vidéo Dragon Ball.

    Le Burning Attack de Trunks
    Le Burning Attack de Trunks
  • Burning Attack : Il s’agit de la toute première technique qu’utilise Trunks dans le manga et l’anime. C’est aussi sa technique la plus célèbre. Pour réaliser cette attaque, Trunks exécute une série de mouvements hyper rapides, avant de placer ses deux mains côtes à côtes, joignant les pouces et index, formant un hexagone. De ses mains sort un Kikōha) qui s’abat rapidement sur l’ennemi. Le réel pouvoir de cette attaque est inconnu. Cette technique est présente dans les jeux vidéo Dragon Ball « Gaiden Saiyajin Zetsumetsu Keikaku » sur Famicom et les premiers « Super Butōden » sortis sur Super Famicom. Dans les jeux 3D récents, cette technique est combinée avec les mouvements que l’on prête à l’attaque baptisée « Shining Sword Attack ». Dans la série des jeux de Dimps « Dragon Ball Z (Budokai) » sortis sur PS2 et Game Cube, cette attaque a un énorme impact sur l’adversaire et créée un large champ d’énergie autour de la zone d’impact. Dans les jeux vidéo « Dragon Ball Z Sagas » et la série des « The Legacy of Goku », cette technique ne représente qu’un faible souffle d’énergie. Cette idée de puissance est certainement soutenu par le fait que dans le manga et l’anime Freeza et son père esquivent facilement cette technique (ce que souhaitait Trunks) en ajoutant « Ce n’est pas avec ce genre de technique que tu m’auras »…
  • Burning Storm : Cette technique utilisée dans la série des jeux vidéo « Dragon Ball Z Sparking! » renommée « Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi » en Europe et aux USA, est semblable à celle qu’il utilise contre les Humain Artificiels dans le TV Special 2 de Dragon Ball Z, juste après avoir exécuté le « Buster Cannon. » Cette attaque est une pluie continue de Kikōha qu’il est difficile à esquiver.
  • Buster Cannon : Le nom de cette attaque provient de la série des « Dragon Ball Z (Budokai) » de Dimps. Dans le jeu vidéo cette attaque est semblable à celle que Trunks exécute contre les Humain Artificiels N°17 et N°18 dans le Dragon Ball Z TV Special 2, à la différence qu’elle est de couleur violette et blanche, et plutôt bleutée dans le téléfilm. Cette attaque s’exécute en joignant les deux mains. Elle se manifeste sous l’aspect d’une vague d’énergie continue.
  • Le Finish Buster de Trunks contre Vegeta
    Le Finish Buster de Trunks contre Vegeta
  • Finish Buster : Depuis 1993, les premier « Super Butōden » ou encore « Gaiden Saiyajin Zetsumetsu Keikaku » sur Famicom, la technique finale de Trunks porte cette appellation. Elle est reprise dans la quasi-totalité des jeux vidéo sortis autour de Dragon Ball depuis cette époque. Il s’agit de l’énorme Kikōha que lance Trunks sur son père pour l’empêcher de laisser Cell absorber l’Humain Artificiel N°18 dans le manga et l’anime. Trunks joint les mains en avant et forme une sphère d’énergie qui, une fois lancée, apparaît comme une énorme vague de Ki. A noter que dans le manga, où cette technique ne porte pas de nom, cette attaque ne se manifeste pas sous forme sphérique. Selon les jeux vidéo où elle apparaît, elle est de couleur différente, parfois bleue, parfois jaune. La façon de l’exécuter reste sensiblement la même. A savoir que dans le manga et l’anime Trunks joint les mains en avant pour lancer son Kikōha, alors que les jeux ajoutent souvent une concentration d’énergie en levant les mains au ciel.
  • Heat Dome Attack : Il s’agit de l’attaque ultime que Trunks utilise pour éliminer définitivement Cell dans le manga et l’anime rebaptisé par les jeux vidéo. A l’origine, le « Finish Buster » faisait office d’attaque ultime dans les jeux, et on considère que le mouvement de concentration du Ki en levant les bras en l’air, tire son origine de l’attaque qu’il utilise ici dans le manga. La différenciation entre ces deux techniques mortelle est donc toute récente, et doit son existence au fait que dans les jeux « Dragon Ball Z Sparking !/Budokai Tenkaichi) sur PS2, cette attaque porte le nom de « Heat Dome Attack ». Elle est également reprise dans « Super Dragon Ball Z » (PS2) et « Dragon Ball Z Burst Limit » (PS3/XBOX 360). Lorsqu’il utilise cette attaque dans le manga, Trunks s’entoure d’un immense dôme de Ki, et lance une gigantesque vague d’énergie en direction de Cell qui était en train de préparer un Kame-Hame-Ha, et qui disparaît, réduit en cendres sans avoir eu le temps de riposter.
  • Lightning Sword Attack : Technique qu’utilise Trunks uniquement dans les jeux vidéo. Dans « Dragon Ball Z Sparking ! Meteor » (Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 3), c’est une des techniques qu’exécute Trunks avec son épée. Elle consiste à envoyer des rayons d’énergie depuis le tranchant de l’épée à toute vitesse. Chaque lame d’énergie frappe l’adversaire de plein fouet.
  • Le Masenkō de Trunks
    Le Masenkō de Trunks
  • Masenkō : Dans le 8ème film Dragon Ball Z : « Brûle !! Combat sanglant, combat ardent, super combat décisif !! », Trunks exécute un Mansekō avec Son Gohan contre le légendaire Super Saiyan Broly. Mais cette attaque simultanée n’aura aucun effet contre lui. Ce n’est pas par hasard que Trunks exécute cette technique avec Gohan, puisque dans son futur alternatif, ce dernier est son maître et ami. Il est donc fort possible qu’il lui ait enseigné le Masenkō. C’est d’ailleurs une information livrée dans le jeu vidéo « Dragon Ball Z Sparking ! Meteor ». On y apprend dans la base de données que Gohan lui a enseigné cette technique.
  • Shining Sword Attack : Ce nom existe depuis « Dragon Ball Z Idainaru Dragon Ball Densetsu », jeu sorti en 1996 et 1997 sur Playstation et Sega Saturn. Dans ce jeu il s’agissait d’un coup d’épée tranchant, dont le rush était calqué sur l’attaque de Trunks contre Freeza. Dans le manga et l’anime, Trunks tire un « Burning Attack » au sol de sorte à ce que son adversaire (Freeza) esquive et le surprend par un saut et le coupe en deux, avant de le couper en morceaux et de l’achever avec un puissant Kikōha, qui le réduit en cendres. Ce nom, « Shining Sword Attack » est ensuite reprit dans la série des « Sparking !/Budokai Tenkaichi », mais prise séparément elle n’inclu toujours pas la partie où Trunks lance son « Burning Attack ». Dans la série des « Dragon Ball Z (Budokai) » sortie sur PS2, cette attaque été appelée « Burning Slash« . Dans « Dragon Ball Z Sparking ! Meteor » renommée « Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 3 » chez nous, la distraction que fait Trunks avec son « Burning Attack » est remplacée par un coup de pied périlleux.
  • Sonic Sword Attack : Il s’agit d’une attaque de Trunks dans le jeu vidéo « The Legacy of Goku II ». Trunks concentre de l’énergie dans son épée avant d’envoyer une vague de Ki pouvant tout détruire sur son passage.

 

Formes et Transformations

Super Saiyan

Trunks se change en Super Saiyan
Trunks se change en Super Saiyan
Il apparaît sous cette forme la première fois dans le chapitre 331 (Tankôbon 28, Kanzenban 23) face à Freeza et son père, qu’il élimine très facilement.
C’est, après Gokū, le second personnage à apparaître en Super Saiyan dans le manga. Dans l’anime, et le TV Special 2, Trunks ne devient un Super Saiyan qu’après la mort de Son Gohan, qui déclenche chez lui un état de colère et de chagrin qu’il n’avait jamais connu jusqu’alors.
Dans le manga, alors que Gohan était encore en vie et entraînait Trunks, celui-ci était déjà devenu un Super Saiyan.
 

2ème étape du Super Saiyan

La 2ème étape du Super Saiyan
La 2ème étape du Super Saiyan
Stade atteint par Trunks dans la salle de l’esprit et du temps. En français, ce stade s’appelle littéralement « Deuxième étape du Super Saiyan ».
Après sa défaite contre les Humain Artificiels N°17 et N°18, Trunks entre dans la salle de l’Esprit et du Temps en compagnie de son père, Vegeta. Il en ressort un jour plus tard (alors qu’un an s’est écoulé dans la salle) devenu plus puissant et part affronter Cell avec son père.
Mais Vegeta ne compte pas le laisser intervenir et engage le combat contre Cell, alors à sa deuxième forme, et le défait facilement… Trop facilement à son goût, puisqu’il décide de laisser une chance à Cell de trouver N°18 pour atteindre sa forme parfaite et enfin avoir droit à un combat digne de ce nom.
Mais Trunks, plus raisonnable, conscient de l’horreur que font vivre les Humain Artificiels dans son futur, décide d’intervenir et d’empêcher Cell d’absorber N°18.
C’est alors qu’il se transforme en Super Saiyan Dai 2 Dankai comme son père et se rue sur Cell. Mais Vegeta lui met des bâtons dans les roues et laisser finalement Cell absorber l’Humain Artificiel.
 

3ème étape du Super Saiyan

La 3ème étape du Super Saiyan
La 3ème étape du Super Saiyan
Stade atteint par Trunks grâce à son entraînement dans la salle de l’esprit et du temps. Il s’agit là de la troisième étape du Super Saiyan.
Elle se caractérise par une masse musculaire impressionnante et un potentiel de combat hors du commun… dépassant de loin Cell à sa forme parfaite.
Trunks se transforme ainsi lorsque son père, Vegeta, tombe inconscient face à Cell. Il laisse exploser sa colère et annonce à Cell qu’il va le tuer.
Trunks était certes plus fort que Cell, mais cet excès de confiance l’a perdu, puisqu’il n’avait pas tenu compte du fait que cette transformation consommait trop d’énergie et que sa vitesse de déplacement avait beaucoup diminué à cause du poids accru des muscles.
Gokū qui atteint également ce stade s’en rend compte tout de suite, et admet que le simple stade de Super Saiyan est en tout point préférable à cette transformation pour un combat.
 

Super Saiyan 2

Xeno Trunks SSJ2 dans Dragon Ball Heroes
Xeno Trunks SSJ2 dans Dragon Ball Heroes
Trunks atteint finalement ce stade dans la série TV Dragon Ball Super. Néanmoins cette transformation lui avait été ajoutée bien avant dans les jeux vidéo comme Dragon Ball Z 2 (Budokai 2) & 3 sortis sur PlayStation 2 et Nintendo GameCube, et aussi Dragon Bal Heroes, où Xeno Trunks parvient aussi à ce stade, sans que ce soit une mauvaise interprétation de la 2ème étape du Super Saiyan. Cette forme peut être observée à partir de la God Mission 4 (GDM 4).
Comparativement à sa forme de Super Saiyan, dans les jeux vidéo Trunks a les cheveux plus pointus et plus hérissés encore. Ce n’est pas le cas dans la série Dragon Ball Super, mais ça l’est dans le manga. On retrouve également cette forme de Super Saiyan 2 associée à Trunks du futur dans Dragon Ball Discross, Dragon Ball Z : Infinite World, et Dragon Ball Z : Dokkan Battle.
 

Super Saiyan 3

Xeno Trunks Super Saiyan 3
Xeno Trunks Super Saiyan 3
Trunks n’atteint jamais ce stade dans l’œuvre originale ou l’anime. Il s’agit cependant d’une forme jouable dans les jeux de cartes Dragon Ball Heroes, spécialement créée pour l’occasion. Il y a fort à parier que cette transformation soit également jouable dans les prochains jeux next-gen, à l’instar de Vegeta et Broly Super Saiyan 3.
En attendant, Trunks du futur est jouable sous cette forme depuis la troisième série sortie avec le jeu d’arcade (avant les Galaxy Missions), tandis que Xeno Trunks possède cette forme seulement depuis la God Mission 4 (GDM4)
Dans la deuxième Special Movie sortie autour de Dragon Ball Heroes, on pouvait voir Trunks du futur se transformer en Super Saiyan 3 après avoir vu Majin Boo transformer des humains innocents en bonbon, puis les manger. Trunks envoie alors valser Boo dans les airs grâce à son épée, puis lui lance un Super Buster Cannon, tandis que l’avatar Saiyan attaque le démon avec un Kikōha bleuté.
Dans la Special Movie de la Galaxy Mission 9 (GM9), Trunks du futur arrive avec sa Time Machine, en compagnie de Gohan du futur, et vient aider les guerriers Z qui combattent Super N°17.
Xeno Trunks, quant à lui, se transforme en Super Saiyan 3 dans la Special Movie de la God Mission 4, alors qu’il fait face à Xeno Dābura et Towa.
 

Possédé par Démigra

Trunks, possédé par Démigra
Trunks, possédé par Démigra
À la fin du scénario du mode Histoire du jeu vidéo Dragon Ball : Xenoverse, Démigra prend possession de Trunks du futur pour le faire affronter le guerrier du futur.
Trunks est alors entouré par une épaisse aura violette et a les yeux rouges. Lorsqu’il combat votre guerrier du futur, Trunks conserve cette forme, mais elle n’est cependant pas sélectionnable en mode combat.
 

Fusion

Xeno Gotenks

Xeno Gotenks dans une Special Movie
Xeno Gotenks dans une Special Movie
Dans le jeu d’arcade Dragon Ball Heroes, encore une fois, Xeno Trunks fusionne avec Xeno Goten pour former Xeno Gotenks. Il s’agit d’une version différente du Gotenks adulte que nous connaissons déjà à travers ce jeu, puisque Xeno Gotenks est la fusion de Trunks du futur et Son Goten, et non pas du Trunks du présent.
Xeno Gotenks possède donc des vêtements Métamols, ainsi que l’épée de Trunks du futur dans le dos, et une sorte de paéro bleu paon.
Xeno Gotenks apparaît pour la première fois dans l’Arc Baby Hatchihyack, qui débute avec la God Misison 6.
 

Xeno Vegeks

Xeno Vegeks dans Super DB Heroes
Xeno Vegeks dans Super DB Heroes
Dans la première Mission du jeu d’arcade Super Dragon Ball Heroes (2016), Xeno Trunks et Xeno Vegeta fusionnent à l’aide des Potaras prêtées par la Kaiōshin du Temps et forment alors Xeno Vegeks (ベジークス:ゼノ, Bejīkusu:Zeno) : un tout nouveau combattant issu de la coalescence.
En apparence, Xeno Vegeks est un parfait mix entre Trunks du futur et son père, Vegeta. Il porte une armure de combat et un vêtement noir tout comme Vegeta et sa longue jupe rappel le manteau que porte Xeno Trunks.
 

Apparitions dans les jeux vidéo

 

Doublages et voix

  • Version originale japonaise : Hiromi Tsuru (bébé), Takeshi Kusao (ado & adulte)
  • Doublages anglais :
    • Doublages d’Ocean : Alistair Abell
    • Doublages de FUNimation : Stephanie Nadolny (bébé, dans DBZ), Colleen Clinkenbeard (bébé, dans DBZ Kai), Eric Vale (ado et adulte)
  • Doublage français : Mark Lesser
  • Doublage espagnol latino américain : Sergio Bonilla (la plupart des médias), Óscar Flores (DBZ film 08), Rocio Garcel (bébé), Luis Fernando Orozco (DBZ Kai)
  • Doublage espagnol : Luis Fernando Ríos (DBZ 119-167), Rafa Torres (DBZ 168-194)
  • Doublage catalan : Aleix Estadella
  • Doublage allemand : Sebastian Schulz
  • Doublage brésilien portugais : Marcelo Campos
  • Doublage brésilien portugais : Henrique Feist
  • Doublage italien : Simone D’Andrea
  • Doublage philippin : Bernie Malejana
  • Doublage hongrois : Szokol Péter
  • Doublage mandarin : Yu Zheng Chang

 

Combats

TV Special

  • Trunks du futur VS Humain Artificiel N°18 du futur
  • Trunks du futur (Super Saiyan) VS Humains Artificiels N°17 et N°18 du futur

Dragon Ball Z & Dragon Ball (Z) Kai

  • Trunks du futur (Super Saiyan) VS Mecha Freeza et grand roi Cold
  • Trunks du futur (Super Saiyan) VS Humain Artificiel N°18
  • Trunks du futur (2ème stade de Super Saiyan) VS Cell (2ème forme)
  • Trunks du futur (2ème stade de Super Saiyan) VS Vegeta (2ème stade de Super Saiyan)
  • Trunks du futur (2ème stade de Super Saiyan) et Kuririn VS Cell (forme parfaite)
  • Trunks du futur (3ème étape de Super Saiyan) VS Cell (forme parfaite)
  • Trunks du futur (Super Saiyan) VS Cell Jr.
  • Trunks du futur (Super Saiyan) VS Humains Artificiels N°17 et N°18 du futur
  • Trunks du futur (Super Saiyan) VS Cell du futur (1ère forme)

Dragon Ball Super

  • Trunks du futur VS Black

Dragon Ball Z film 07

  • Trunks du futur VS Humains Artificiels N°14 et N°15
  • Trunks du futur (Normal/Super Saiyan) VS Humain Artificiel N°14
  • Trunks du futur (Super Saiyan), Vegeta (Super Saiyan), et Piccolo VS N°13 (fusionné)

Dragon Ball Z film 08

  • Trunks du futur (2ème stade de Super Saiyan), Gohan (Super Saiyan), Vegeta (2ème stade de Super Saiyan), Piccolo, et Gokū (Super Saiyan) VS Broly (Legendaire Super Saiyan)

Plan d’extermination des Saiyans (OVAs)

  • Trunks du futur (Super Saiyan) VS Fantôme Freeza (forme finale)
  • Trunks du futur (Super Saiyan), Gohan (Super Saiyan), Piccolo, Vegeta (Super Saiyan), et Gokū (Super Saiyan) VS Hatchiyack

Dragon Ball Z film 09

  • Trunks du futur (Normal/Super Saiyan) VS Ten Shin Han
  • Trunks du futur (Normal/Super Saiyan) VS Gokua (Normal/Full Power)
  • Trunks du futur (Super Saiyan) VS Bōjack

 

Anecdotes

Âges et époques

Lorsqu’il suit l’entraînement de Gohan et que ce dernier est tué par les Humain Artificiels, Trunks est alors âgé de près de 14 ans. Trois années plus tard, à 17 ans, il prend la Time Machine pour la première fois et arrive dans le passé pour donner un médicament à Gokū. Sachant qu’il a passé près de 2 ans dans la salle de l’esprit et du temps au total, il a probablement 19 ans métaboliquement parlant lorsqu’il élimine définitivement les Humain Artificiels dans son époque. Et ce n’est que plus de trois ans plus tard qu’il élimine Cell qui vient de naître dans son époque et recherchait à s’emparer de la Time Machine de Trunks car il ne trouvait pas les Humain Artificiels N°17 et N°18…

L’épée de Trunks

Dans l’anime, on apprend que l’épée que Trunks possède lui a été remise par Tapion. En effet, l’épée que détient l’habitant de la planète Conuts apparaissent dans le 13ème film Dragon Ball Z est identique à celle que Trunks du futur porte. A la fin du film, Tapion qui s’est attaché au jeune Trunks, lui remet son épée. Cette information est reprise dans les bases de données des personnages des jeux vidéo « Dragon Ball Z Sparking!/Budokai Tenkaichi ». Il est important de préciser que les films ne peuvent se replacer précisément dans la chronologie du manga, car ils contiennent tous des incohérences chronologiques et spatiales.

Les conséquences de la survie des Humains Artificiels

Dans l’Histoire principale Trunks échoue dans son but d’éliminer les Humain Artificiels N°17 et N°18, car ceux-ci se révèlent finalement pas aussi nuisibles pour l’avenir de l’Histoire principale que dans son époque alternative. L’anime Dragon Ball GT exploite une des conséquences de la survie de N°17, avec la création d’un clone de celui-ci, qui, depuis l’Enfer où il a été créé, réussi à le manipuler pour finalement fusionner avec lui et former Super N°17. Super N°17 sera anéanti par Gokū aidé de N°18, et fera disparaître l’Humain Artificiel N°17 à jamais.

Thème musical récurrent

Depuis le jeu vidéo « Ultimate Battle 22 » sorti sur Playstation, Trunks a eu droit à « Hikari no Will Power » comme thème musical associé. Chaque personnage a un thème lui correspondant dans les premiers jeux de combats sur consoles. Dans la série des Super Butōden, Trunks en avait un autre, mais moins culte. Celui-ci est bien particulier puisqu’il est repris dans plusieurs jeux et même adapté en chanson, chantée par Kageyama Hironobu. Il est donc récurent. « Idainaru Dragon Ball Densetsu » ou « Final Bout » ne dérogent pas à la règle en proposant évidemment « Hikari no Will Power » (composée par Yamamoto Kenji) comme thème musical du Trunks du futur. La version chantée apparaît d’abord dans l’OST du jeu « Dragon Ball Final Bout », puis dans le box « Complete Song Collection vol. 4 » et dans la dernière compile en date « Chōzenshū ». La version instrumentale de cette version est quant à elle disponible dans le CD « Dragon Ball Z Game Music Seisei-Hen », contenant entre autre les thèmes du jeu Hyper Dimension.

Réflexions intéressantes

Il est intéressant de noter que les deux personnages n’ayant pas été tués par les Humain Artificiels dans le futur alternatif de Trunks (Gokū et Trunks) sont ceux qui sont justement décédés durant le Cell Game dans l’histoire principale. Trunks est aussi le seul guerrier Z n’ayant jamais penché pour le côté obscur dans sa vie. En effet, contrairement à Kuririn, Yamcha, Ten Shin Han, Chaozu, Piccolo et Vegeta qui apparaissent d’abord dans le manga comme des rivaux de Son Gokū, ou des méchants, Trunks est du bon côté depuis sa toute première apparition.

Référence notable à Trunks du futur

Dans la série télévisée Américaine « Heroes » (NCB), Nakamura Hiro (中村広), un jeune Japonais qui a la capacité courber le continuum espace-temps (ce qui lui donne accès à la fois au voyage dans le temps et à la chrono kinésie), voit son alter ego du futur venir lui transmettre un message. Ce Hiro arrivant d’un futur apocalyptique pour ramener un message destiné à changer le futur et portant une épée dans le dos est un petit clin d’œil au Trunks du futur apparaissant dans Dragon Ball. Plus encore, le personnage de Hiro semble être un fan du manga Jojo’s Bizarre Adventure. Nakamura Hiro est incarné par l’acteur Masi Oka.

 

Références

[1] Dragon Ball Super Exciting Guide : Character Hen (2009)
[2] Profil de Trunks du futur dans le Dragon Ball Daizenshū 7 : Dai Jiten (1996).
[3] Dragon Ball Online (2010)
[4] Dragon Ball : Xenoverse (2015)

Tags
Voir davantage

Gokuda003

Fan inconditionnel de Dragon Ball. Créateur, Webmaster, Administrateur, Rédacteur en chef de DragonBall Ultimate. J'aime aussi le Japon, sa langue et sa culture, ce qui me permet de vous offrir des traductions directes des news et des informations provenant des ouvrages.

Voir aussi

Close